Ville intelligente: Brossard à nouveau précurseure

Ville intelligente: Brossard à nouveau précurseure

Brossard poursuit ses efforts afin de devenir une «ville intelligente» en adoptant la plateforme B-Citi.

TECHNOLOGIE. Brossard franchira un pas de plus afin de devenir une «ville intelligente». De concert avec la firme Métrix et l’École de technologie supérieure (ÉTS), la Ville a développé une plateforme qui réunira tous ses services municipaux en une seule application, B-Citi, une première dans le monde municipal au Québec.

Le but est d’abord de tout réunir en un seul endroit, que ce soit pour payer le compte de taxes, trouver un médecin, connaître l’itinéraire des autobus et, qui sait, peut-être même agir comme un réseau social se limitant à la localité.

«Travailler avec la Ville nous a permis de développer une nouvelle technologie qui rejoint vraiment les besoins de la municipalité, croit la présidente et chef de la direction de Métrix, Vivianne Gravel. Ça ajoute de la valeur à notre produit et bonifie l’offre de Brossard. C’est une situation ”gagnant-gagnant”.»

La firme, dont les bureaux sont à même l’ÉTS, a aussi travaillé en collaboration avec des étudiants à la maîtrise ainsi qu’avec plusieurs professeurs dans divers champs d’expertise.

Après sept mois de développement, l’application s’apprête à débarquer dans les téléphones intelligents des Brossardois.

«Une application, pour nous, c’est vivant. On l’a développée et on est en train de l’intégrer, mais ensuite, on marche côte à côte avec la Ville afin d’y apporter des améliorations», poursuit Mme Gravel.

Cette «carte dématérialisée» est appelée à remplacer la Servicarte, dont l’utilisation ne devrait toutefois pas être abolie. Brossard invite seulement les citoyens à lier leur compte B-Citi à leur carte actuelle.

Afin d’adhérer à cette nouvelle plateforme, les citoyens n’auront qu’à télécharger l’application et se créer un compte, ce qui n’entraîne aucun coût supplémentaire. Les frais actuels, comme l’abonnement à la bibliothèque ou à la piscine, resteront toutefois les mêmes.

Utilisateur et investisseur

La Ville de Brossard a investi 180 000$ dans le développement de la plateforme, tout en investissant dans la start-up montréalaise, Métrix; une pratique peu commune dans le monde municipal. Ainsi, la Ville recevra une royauté mensuelle pour chaque nouvel adhérent aux services de B-Citi.

En plus de redevances, la Ville pourra aussi compter sur les prochains clients de Métrix pour améliorer son propre service.

«Ça fait partie du concept d’intelligence collective. S’il y a une idée novatrice qui vient d’une autre ville, les autres pourront aussi en bénéficier», explique la présidente.

«C’est intéressant puisque ça servira aussi de plateforme pour que les citoyens donnent leur opinion de façon directe et où tous les services municipaux convergeront», indique de son côté le conseiller municipal Alexandre Plante.

Écrire un commentaire

avatar