Viaduc du Quartier: le registre pour un référendum reporté in extremis

Viaduc du Quartier: le registre pour un référendum reporté <I>in extremis</I>

Le futur viaduc qui surplombera l'autoroute 10 vers le Quartier DIX30 coûtera 47 M$.

La Ville de Brossard a reporté à la dernière minute la tenue d’un registre de signatures en vue d’un référendum concernant l’emprunt pour le projet de viaduc vers le Quartier DIX30. Le maire Paul Leduc accuse son adversaire Doreen Assaad de faire circuler de fausses informations sur le projet.

De nombreuses personnes s’étaient présentées à l’hôtel de ville de Brossard ce matin pour signer le registre, qui devait être disponible aujourd’hui, demain et après-demain. Plusieurs d’entre elles avaient en main un dépliant distribué par le parti de Mme Assaad, Brossard Ensemble.

Le dépliant indique que le viaduc, un projet de 47 M$, coûtera cher aux contribuables.

«Un tel emprunt implique que le propriétaire d’une maison moyenne payera au moins 1750$ de plus en taxes municipales et c’est inacceptable!», lit-on dans le document.

Or, comme nous le rapportions le 16 février, l’augmentation serait plutôt de 1239$. Par ailleurs, cette somme s’étalera sur 25 ans et ne s’appliquera qu’aux nouveaux résidents du secteur C.

Selon la Ville, l’augmentation moyenne du compte de taxes pour les autres secteurs de Brossard serait de 16,71$ par an, ou un peu moins de 418$ sur 25 ans.

«On veut que les gens s’expriment, mais pas sur des mensonges distribués par une élue», a indiqué M. Leduc en conférence de presse.

Selon la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, la Ville est tenue de permettre aux citoyens de s’inscrire au registre dans les 45 jours suivant l’adoption du règlement d’emprunt autorisant la dépense. Le registre devra donc être disponible d’ici le 31 mars.

La Ville n’a pas encore déterminé de nouvelles dates à cet effet.

Doreen Assaad réplique

L’équipe de Doreen Assaad a fait du porte-à-porte tout au long de la fin de semaine pour que les citoyens se mobilisent aujourd’hui. La conseillère municipale n’a pas apprécié la manoeuvre du maire.

«C’est une triste journée pour la démocratie dans notre ville. Le maire Leduc a montré son mépris à l’égard de la volonté du peuple de vouloir s’exprimer. Cela ne s’est jamais produit dans l’histoire de Brossard. C’est un autre exemple qui démontre bien comment l’équipe du maire aime changer les règles du jeu pour convenir à son propre agenda politique sur le dos des Brossardois », a déclaré Mme Assaad dans un communiqué.

Contactée par le Brossard Éclair, elle n’a expliqué d’où venait la différence de 511$ entre ses chiffres et ceux de la Ville.

«On tombe dans le jeu du maire», a-t-elle répondu.

Des citoyens mécontents

Des dizaines de personnes ont été surprises de constater le report du registre. Plusieurs voulaient s’inscrire afin de réclamer un référendum sur la question parce qu’ils s’opposent au projet tel que présenté. La plupart souhaitent que l’Agglomération de Longueuil participe au financement.

«1750$, c’est beaucoup, indique l’un d’entre eux. Qui est-ce qui va en bénéficier? Ce sont les gens de Saint-Hubert, de l’autre côté de Grande-Allée!»

Selon le directeur général de Brossard, Nicolas Bouchard, des demandes en ce sens ont été soumises à l’Agglomération et au Réseau de transport de Longueuil. Tous deux auraient refusé de financer le projet.

La communauté chinoise mobilisée

Parmis les citoyens rencontrés par le Brossard Éclair, la plupart étaient issus de la communauté chinoise, qui forme une minorité importante sur le territoire. Plusieurs médias qui diffusent en mandarin étaient d’ailleurs présents pour entendre les explications du maire.

Le conseiller municipal Daniel Lucier estime qu’il s’agit d’une «campagne de désinformation» ciblée envers la communauté chinoise.

«Nous avons vu [les affiches de Brossard Ensemble] dans des restaurants chinois, mais pas dans d’autres types de restaurants», lance le conseiller.

Écrire un commentaire

avatar