Vers un redéveloppement massif de Brossard

Vers un redéveloppement massif de Brossard

Paul Leduc a rappelé encore une fois que «ça va bien à Brossard». revitaliser certains secteurs désuets.

Défis: voilà le mot qui caractérise le deuxième mandat de Paul Leduc à la mairie de Brossard, depuis son retour en politique. Arrivé à la mi-parcours, le maire a déjà placé ses cartes en vue d’un important redéveloppement de sa ville.

Les projets sont nombreux et ambitieux: viaduc vers le Quartier DIX30; élargissement du boul. Grande-Allée; aménagement de trois quartiers TOD aux abords des gares du futur SLR; construction de logements et d’un parc sur l’ancien golf; centre multifonctionnel aquatique; redéveloppement du boul. Taschereau… Et la liste continue.

«Je pense que la vision à long terme a été bien identifiée et définie lors de l’adoption de la Planification stratégique 2013-2030 et du Plan d’action qui en a découlé, affirme le maire. Nous sommes toujours orientés sur ces principes directeurs et sur les axes de développement afin de faire de Brossard une référence urbaine, contemporaine et ouverte sur le monde.»

La plupart de ces projets prendront beaucoup de temps. La Ville a toutefois jeté certaines bases au cours des deux dernières années, avec des consultations publiques, des changements réglementaires et des travaux préparatoires, notamment sur le boul. Grande-Allée et près du futur viaduc.

Quant au centre multifonctionnel aquatique, la Ville a présenté un concept bonifié cet automne et devrait adopter le projet au cours du premier trimestre de 2016. Elle attend toutefois l’octroi d’une subvention provinciale pour aller de l’avant dans ce dossier.

Bien en selle

À l’issue de l’élection partielle dans le district 1, Paul Leduc se trouve encore en meilleure posture pour mener à bien ces projets, dont plusieurs sont situés dans ce secteur de la ville.

Jusqu’alors détenu par l’opposition, le siège a été remporté par le candidat de son parti, Pascal Forget, qui avait déjà représenté le district entre 2005 et 2013. Et ce, même si les plus fortes critiques à l’endroit de l’administration sont venues de ce secteur au cours des derniers mois, notamment en ce qui concerne la façon dont la Ville a autorisé les projets de construction sur l’ancien golf.

«Est-ce que nous apporterions certains ajustements dans la présentation ou la livraison de certains projets? Probablement que oui, car comme après chacune des expériences, avec le recul, on croit toujours que nous aurions pu faire autrement pour peaufiner le produit final. Mais je suis très fier du travail accompli avec mon équipe politique et l’équipe administrative de la Ville.»

Relations tendues avec l’Agglomération

Ces deux dernières années ont également été marquées par des tensions accrues avec l’Agglomération de Longueuil. Plusieurs procédures judiciaires ont été entamées, notamment en ce qui concerne le partage des dépenses mixtes.

Dans un sondage publié en novembre, le tiers des Brossardois estiment que les relations de Brossard avec ses voisines ne sont ni harmonieuses, ni profitables, alors que 45% d’entre eux estiment qu’elles le sont.

«Les relations avec les Villes voisines vont très bien, souligne M. Leduc. Ce qui ne fonctionne pas en ce moment, c’est le processus administratif et décisionnel de l’Agglomération de Longueuil. Ce n’est pas nouveau, je le répète depuis mon élection en 2009 et, en décembre dernier, Saint-Bruno et Saint-Lambert se sont jointes à Brossard afin de le dénoncer publiquement et demander au ministre des Affaires municipales d’intervenir pour nous aider à modifier le fonctionnement de l’agglomération.»

Le ministre Pierre Moreau a récemment déposé le projet de loi 83 pour revoir certains aspects de la gestion des agglomérations. Sans entrer dans les détails, M. Leduc a montré certaines réticences par rapport à ce projet de loi.

Promesses électorales, tenues ou pas?

Viaduc vers le Quartier DIX30

La Ville a pris plusieurs pas vers la concrétisation d’un viaduc qui relierait les deux portions du boul. du Quartier, actuellement coupé par l’autoroute 10. Des contrats ont été accordés pour l’enfouissement des équipements de Bell et de Hydro-Québec situés à proximité, et la Ville a annoncé l’élargissement du boul. du Quartier, qui passera de une à trois voies dans chaque direction.

Centre multifonctionnel aquatique

La Ville n’a toujours pas obtenu une subvention pour ce projet, annoncé il y a déjà quelques années. Un nouveau concept a toutefois été présenté au public, et la Ville espère qu’il soit construit d’ici 2019.

Taxation faible

En campagne électorale, le maire a promis de maintenir un niveau de taxation bas. Les budgets 2014 et 2015 ont toutefois prévu des augmentations de taxes supérieures à l’inflation. En 2014, les taxes ont augmenté de 1,9% tandis que l’Indice des prix à la consommation (IPC) n’a augmenté que de 1,5%, dans la région métropolitaine de Montréal. La différence est encore plus marquée en 2015: alors que les taxes ont augmenté de 2,28%, l’IPC n’a augmenté que de 1,2% depuis douze mois. En 2016, l’augmentation de taxes est toutefois inférieur à l’augmentation prévue de l’IPC (1,9% contre 2,3%).

Développement du secteur C

Paul Leduc a également promis que le secteur C accueillerait de nombreux projets de développement, comme ce fût le cas du secteur L quelques années plus tôt. Chose promise, chose due: le secteur accueillera la plupart des grands projets de la Ville, y compris l’élargissement des boul. du Quartier et Grande-Allée, les projets de construction sur l’ancien golf et la création de deux quartiers TOD.

Piscines gratuites

Une des promesses du maire en matière de loisirs, en 2013, était la gratuité des piscines publiques. Or, ce service n’est toujours pas gratuit. L’entrée coûte 1,50$ pour les jeunes de 6 à 20 ans, et 3$ pour les personnes de plus de 20 ans. À moins de se procurer la Servicarte, qui coûte 20$ par individu ou 40$ par résidence.

Commenter cet article

avatar