Un rapprochement entre Jean-Marc Pelletier et Action Citoyens?

Un rapprochement entre Jean-Marc Pelletier et Action Citoyens?

Jean-Marc Pelletier

Crédit photo : Photo: Archives - Brossard Éclair

L’ancien maire de Brossard, Jean-Marc Pelletier, semble se rapprocher du parti d’opposition Action Citoyens Brossard. Et il ne ferme pas la porte à un retour à la politique active.

M. Pelletier sera l’invité d’honneur du parti ce soir, lors d’un cocktail de financement. Il s’agit, selon le principal intéressé, d’une façon «d’appuyer les partis d’opposition».

Il a lui-même reçu l’appui d’Action Citoyens il y a quelques semaines lorsque son chef, Michel Roy, s’est mêlé de la saga judiciaire qui l’oppose à ses anciens collègues du conseil municipal. M. Roy compte empêcher la Ville de Brossard de payer les frais d’avocats des élus qui ont porté la cause en appel.

«J’ai déposé cette requête en tant que citoyen. Je ne suis pas dans le cercle de conseillers juridiques de M. Pelletier», affirme M. Roy.

Vers un retour de Pelletier?

Le chef d’Action Citoyens assure que M. Pelletier ne fait pas partie des plans de sa formation politique. Il affirme avoir des membres dans presque tous les districts de la ville.

N’empêche, lorsqu’on évoque un retour en politique active, l’ancien premier magistrat n’élimine aucune possibilité.

«Il est trop tôt pour penser à ça», affirme-t-il, après une certaine hésitation.

Climat toxique

Entre-temps, le principal intéressé affirme simplement vouloir participer à un «mouvement de citoyens». Il espère aider les partis d’opposition à changer le climat à l’hôtel de ville.

«Il y a un climat toxique à Brossard. Personne n’ose plus dire quoi que ce soit parce que dès qu’ils donnent une opinion différente de celle du maire, on leur envoie une mise en demeure», affirme-t-il, énumérant les nombreuses mises en demeure envoyées au cours des dernières années.

Les conseillers d’opposition Antoine Assaf et Steve Gagnon en ont notamment reçu, tout comme l’ex-députée Fatima Houda-Pépin, plusieurs journalistes et l’ex-maire lui-même.

L’atmosphère conflictuelle au conseil municipal ne date pas du retour en politique de Paul Leduc. La guerre ouverte entre M. Pelletier et plusieurs de ses anciens conseillers a mené à une poursuite en diffamation, remportée en première instance par M. Pelletier. Ses opposants, dont quatre siègent toujours à l’hôtel de ville, ont porté la cause en appel.

Brossard a «nettement reculé»

Selon M. Pelletier, Brossard aurait «nettement reculé» depuis que l’actuel maire, Paul Leduc, a repris les rênes de la Ville.

«Brossard est devenue la capitale de l’auto, lance-t-il. C’est essentiellement un gros centre commercial avec des concessionnaires. Ce n’est pas ça une ville. Une ville, c’est un milieu de vie.»

Selon M. Pelletier, Brossard doit se doter de projets de communauté plutôt que de miser sur le développement immobilier.

Commenter cet article

avatar