Un promoteur peut-il faire un don de charité à un élu?

Un promoteur peut-il faire un don de charité à un élu?

La participation financière de Carbonleo à l'équipe de la Ville de Brossard lors du Grand défi Pierre Lavoie en 2015 soulève des questionnements d'ordre éthique.

En participant au Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) en 2015, le conseiller municipal Alexandre Plante ne devait pas s’attendre à devoir s’expliquer sur l’origine des dons recueillis pour l’équipe de la Ville de Brossard.

Voilà qu’une question d’ordre éthique vient d’être soulevée par Le Journal de Montréal puisqu’un des donateurs qui a contribué au GDPL pour Brossard est Carbonleo, propriétaire du Quartier DIX30. Le promoteur immobilier a versé 2500$ à la Fondation GDPL pour permettre la randonnée de 1000 km de vélo de l’équipe dont faisait partie Alexandre Plante, mais aussi le directeur général adjoint de la Ville, Claude Chevalier. Cette somme représente presque le tiers de ce que l’équipe devait recueillir en dons de charité, soit 8500$.

Le hic est qu’en tant que membre du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de Brossard, M. Plante est un acteur important des changements de zonage ainsi que des permis qui sont délivrés sur le territoire de la municipalité.  

Dans sa gestion du Quartier DIX30, Carbonleo est appelé à recourir régulièrement au CCU afin de concrétiser ses nombreux projets d’extension. Selon le quotidien, 44 demandes au CCU ont été faites par le centre commercial situé à l’intersection des autoroutes 10 et 30 pour l’année 2015. Et lors des décisions concernant le Quartier DIX30, Alexandre Plante ne s’est pas retiré, afin d’éviter les conflits d’intérêts.

Les experts consultés ont affirmé que même si ce don caritatif au GDPL, tandis que l’équipe de la Ville n’avait rien de frauduleux, l’affaire frôlait tout de même le conflit d’intérêts.

Le conseiller affirme ne retirer aucun intérêt personnel de ce don, sauf qu’il aura permis à l’équipe de participer à l’événement.

Le porte-parole de Caronleo a indiqué au quotidien qu’il continuera de donner aux équipes du GDPJ et la Ville de Brossard a refusé de commenter le dossier.

Écrire un commentaire

avatar