Un havre de nature au cœur de Brossard

Un havre de nature au cœur de Brossard

La frayère de la rivière Saint-Jacques

Crédit photo : Denis Germain - Le Brossard Éclair

NATURE. Entre le ruisseau Daigneault et la voie ferrée de Brossard se trouve une frayère aménagée sur la rivière Saint-Jacques. Bien qu’il soit encore trop tôt pour en évaluer la fréquentation par les poissons, les effets semblent déjà plus que positifs.

«C’est tout un milieu humide qui a été créé avec une foule de services écologiques pour la faune, la flore et les humains», explique la présidente d’Accès Fleuve/Comité ZIP Ville-Marie, Josée Lacourcière,

L’aménagement de la frayère a permis de créer des habitats pour que les poissons puissent se reproduire.

«Notre projet est un bel exemple de projet de création de milieu humide réussi. On sait que le milieu a un aspect très naturel et qu’il est fréquenté par les chevreuils, les castors, les oiseaux, les grenouilles, les grenouilles léopard… C’est un havre de nature en plein cœur du secteur de Brossard», ajoute-t-elle.

Un nouvel attrait sportif
La rivière Saint-Jacques est de plus en plus exploitée par les citoyens, qui viennent avec leur planche, leur canot ou leur kayak pour pêcher ou simplement profiter du calme des lieux.

«La rivière s’étend sur 29 kilomètres et est navigable sur plus de 5 kilomètres. C’est un plan d’eau sauvage; il n’y a pas de maisons ou d’industries», explique le propriétaire d’Envirokayak et membre d’Accès Fleuve Michel Lajoie.

Le Brossard Éclair a d’ailleurs eu l’opportunité de faire un tour de rabaska sur la rivière. À vue d’œil, il est impossible de deviner que les deux canaux semi-circulaires qui communiquent avec la rivière Saint-Jacques ont été entièrement créés de mains d’hommes. La frayère semble parfaitement naturelle.

Suivi annuel
Un comité mis sur pied au début du projet assure le suivi des menaces et des effets sur la rivière chaque année. La présence de phragmites, une plante envahissante qui grandit d’un pied par semaine, est surveillée de près. Déjà, des arbres ont été plantés afin de faire de l’ombre aux phragmites et ainsi freiner leur poussée.

«Cette rivière représente pour Brossard une ressource qui doit être protégée et mise en valeur afin que les générations futures puissent profiter de la frayère comme le font actuellement des milliers de Brossardois durant la belle saison», a indiqué la mairesse de Brossard Doreen Assaad.

1
Commenter cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
marc André perin Recent comment authors
marc André perin
Invité
marc André perin

Les frayères naturelles étaient autrefois légions le long de cette rivière .Elles furent sauvagement remblayées pour faire place à des commerces comme le Costco.
C’est une belle initiative , rien ne remplacera les dégâts déjà accomplis.