Un acupuncteur radié poursuit le Collège des médecins pour «complot diabolique»

Un acupuncteur radié poursuit le Collège des médecins pour «complot diabolique»

Van-Thang Nguyen affirme avoir découvert le «secret» de l'acupuncture. Il se dit victime d'un «complot diabolique» fomenté par l'Ordre des acupuncteurs du Québec et ses représentants.

JUSTICE. Un acupuncteur qui affirme avoir découvert le «secret» à la base de l’acupuncture réclame 8 M$ pour diffamation au Collège des médecins du Québec et à son syndic.

Van-Thang Nguyen pratiquait l’acupuncture au Centre médical Pasteur, à Brossard, de 1991 à 2007.

M. Nguyen affirme avoir mis au point une nouvelle théorie d’acupuncture qui s’éloigne des concepts traditionnels chinois. Cette théorie et les techniques utilisées par M. Nguyen n’ont cependant jamais été reconnues par un organisme réglementaire et ses méthodes de «recherche clinique» ont été fortement critiquées.

Il a ainsi été radié pour cinq mois en août 2007 pour sa pratique jugée hors normes.

Un important conflit juridique l’opposant à l’Ordre des acupuncteurs du Québec (OAQ) l’a empêché de reprendre son permis après la fin de sa radiation.

«Complot diabolique»

Selon la requête déposée au palais de justice de Longueuil en mars dernier, M. Nguyen a continué d’offrir des massages au Centre médical Pasteur, sans toutefois pratiquer sa profession. Il a dû quitter les lieux en septembre 2016, après que le Collège des médecins (CMQ) ait menacé la clinique de poursuites si elle continuait de l’héberger.

«Le Bureau du syndic a reçu une information au sujet de la présence, dans les locaux du Centre médical Pasteur, d’une personne qui exercerait des activités professionnelles sans être membre d’un ordre professionnel», lit-on dans une lettre du syndic Louis Prévost déposée en preuve.

«Nous avons des informations précises à l’effet que les membres de votre personnel, si ce n’est les médecins eux-mêmes, orientent des personnes qui demandent à consulter un acupuncteur vers M. Van-Thang Nguyen», poursuit la lettre.

À cause de cette lettre, M. Nguyen accuse le Collège des médecins de participer à un «complot diabolique» fomenté par l’OAQ afin de lui nuire, avec la connivence d’autres professionnels et de ses propres patients.

Dans sa requête contre le CMQ, M. Nguyen affirme ne plus pratiquer l’acupuncture depuis sa radiation. Il dit aussi n’avoir jamais reçu de patients référés par le Centre médical Pasteur.

Il n’est toutefois pas aussi catégorique sur ce point dans une des nombreuses poursuites qu’il a déposées contre l’Ordre des acupuncteurs et ses représentants. Il estimait alors que le nombre de patients référés par le Centre était «inférieur aux dix doigts des deux mains».

Plaideur quérulent

Le 12 mai, le CMQ a demandé au juge de rejeter la poursuite de M. Nguyen avant même d’entendre les arguments.

En septembre 2011, la Cour supérieure et la Cour d’appel ont déclaré M. Nguyen «plaideur quérulent», c’est-à-dire quelqu’un qui abuse des ressources du système judiciaire avec des démarches frivoles et multiples. L’homme ne peut donc plus poursuivre son ancien ordre professionnel ou ses représentants sans d’abord obtenir l’approbation d’un juge.

Le CMQ souhaite que cette règle soit étendue à quiconque puisse se retrouver dans la mire de l’ex-acupuncteur.

L’affaire sera entendue le 25 mai au palais de justice de Longueuil.

Écrire un commentaire

avatar