«Très satisfaite», Beauchemin-Nadeau est médaillée d’argent à Gold Coast

«Très satisfaite», Beauchemin-Nadeau est médaillée d’argent à Gold Coast

Marie-Ève Beauchemin-Nadeau

Crédit photo : Archives - Brossard éclair

Jeux du Commonwealth

À ses troisièmes Jeux du Commonwealth, l’haltérophile Marie-Ève Beauchemin-Nadeau a remporté une troisième médaille. Le 8 avril, l’athlète originaire de Candiac a réussi des barres de 95 kg à l’arraché et de 126 kg à l’épaulé-jeté (total 221 kg) pour terminer en deuxième place du concours des moins de 75 kg.

La Québécoise a fini à 1 kg de la médaillée d’or, l’Anglaise Emily Godley, dont la barre de 96 kg réussie à l’arraché aura fait la différence entre les deux premières places. La Galloise Laura Hughes (207 kg) a pris le troisième rang.

L’athlète qui s’entraîne à Brossard a raté sa première barre de 92 kg à l’arraché. Elle a réussi ce poids à son essai suivant pour ensuite en soulever une dernière barre à 95 kg. À l’épaulé-jeté, elle a réussi son premier essai à 121 kg et a eu besoin de deux tentatives pour soulever 126 kg.

«Je suis très satisfaite de ma compétition, même si j’ai fait une erreur à ma première barre à l’arraché», a soutenu Beauchemin-Nadeau. Je n’étais pas assez concentrée et je pensais déjà au tour suivant. Et c’est probablement ça qui m’a fait perdre l’or. L’Anglaise a fait une excellente compétition et elle mérite sa médaille d’or.»

Beauchemin-Nadeau est une abonnée au podium des Jeux du Commonwealth, elle qui avait été décorée d’or à Glasgow, en 2014, et d’argent à Delhi, en 2010. D’ailleurs, son total de 250 kg réalisé en Écosse il y a quatre ans est toujours le record des Jeux chez les moins de 75 kg.

Celle qui est médecin depuis l’été dernier commence à trouver une façon de concilier ses deux passions, sauf qu’elle n’a pas encore pris de décision à propos de son avenir sportif.

«Pour le moment, je veux me rendre jusqu’aux Championnats canadiens et ensuite, je veux voir les critères de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. C’est à ce moment-là que je vais décider ou non si je m’engage dans ce processus pour les deux prochaines années.»

Peu importe le choix qu’elle fera, ses problèmes au dos et aux genoux qui persistaient au cours des dernières années sont maintenant derrière elle.

«Je n’ai jamais été aussi bien au cours des quatre dernières années. J’ai travaillé très fort en physiothérapie et j’ai pris deux congés complets pendant six semaines, dont un en décembre. Cela explique pourquoi je ne suis pas dans la meilleure forme de ma vie. M’entraîner sans douleur, c’est ce dont je suis le plus fière dans ma préparation pour ces Jeux», a-t-elle conclu.

(Source: Sportcom)

Commenter cet article

avatar