Tour Tysel: Tyronne Candappa demeure libre malgré sa peine de prison

Tour Tysel: Tyronne Candappa demeure libre malgré sa peine de prison

Tyronne Candappa

Tyronne Srijeevan Candappa, cet entrepreneur déchu qui a abandonné deux importants chantiers à Brossard, demeure en liberté malgré sa condamnation à cinq ans de prison. Il peut même circuler à l’extérieur du Québec.

Comme nous le rapportions le 17 septembre, Candappa a été envoyé en détention dès que la juge Anne-Marie Jacques l’a déclaré coupable d’agression armée et de voies de fait graves envers Klifford Hercule. Celui-ci avait fait irruption au domicile du frère et partenaire de l’accusé, Prasanna Candappa, après que des problèmes soient survenus dans un des deux projets domiciliaires menés par l’entrepreneur.

Tyronne Candappa s’est présenté sur les lieux armé d’un pistolet et a atteint Hercule d’une balle. Ce dernier a toutefois fait fi de la blessure et a arraché l’arme des mains de son agresseur.

Quelques mois plus tard après sa condamnation, la juge Jacques a permis à l’accusé de retrouver temporairement sa liberté afin qu’il puisse mettre de l’ordre dans ses affaires personnelles et professionnelles. Candappa a ensuite porté appel de sa condamnation et de sa sentence.

La Cour d’appel lui a permis de demeurer en liberté en attendant d’entendre le fond du dossier.

Libre de voyager

Depuis le 23 janvier, Candappa peut même voyager dans d’autres provinces canadiennes. La Cour d’appel lui a accordé cette requête afin qu’il puisse travailler comme principal dirigeant d’une entreprise d’importation et d’exportation de fruits de mer, ETAA Marine Food.

«Durant les procédures en première instance, ses conditions de remise en liberté ont été modifiées à plusieurs reprises pour lui permettre de voyager à l’extérieur de la province, souligne son avocate dans sa requête. Il a toujours respecté chacune des modalités de ses engagements et n’a jamais tenté de s’esquiver de la justice.»

Candappa a dû verser un dépôt de 50 000$ et garantir le paiement d’une somme équivalente s’il brise ses conditions. Un proche l’a cautionné pour une autre somme de 65 000$.

L’entrepreneur ne pourra toutefois pas quitter le pays.

L’entreprise de sa conjointe

Selon les documents déposés à la cour, ETAA Marine Food appartient à la conjointe de l’accusé, Encarnacion Obana. Candappa travaille donc pour sa conjointe, mais il indique dans sa requête qu’il est «la source de revenus de sa famille».

L’entreprise a été fondée le 26 juillet 2016, soit quelques mois avant la signature de la requête pour pouvoir quitter le Québec.

Obana était également partenaire de l’accusé et son de frère dans l’entreprise Tysel Construction. L’entreprise et ses trois actionnaires ont été poursuivis des dizaines de fois depuis 2005, notamment pour le fiasco de la tour Tysel. Le chantier a été abandonné en 2012, laissant un trou béant le long du boul. du Saint-Laurent.

Rappelons que Candappa est accusé de fraude dans cette affaire. Son enquête préliminaire doit débuter le 29 mai.

Écrire un commentaire

avatar