Sylvain Cossette en solo avant une pause indéterminée

Sylvain Cossette en solo avant une pause indéterminée

Sylvain Cossette conclura sa tournée acoustique Accord

Sylvain Cossette voulait boucler ses quinze dernières années de tournée à grand déploiement par une tournée plus acoustique, à l’image de son dernier album, Accord. Le 30 mai, il quittera les planches et prévoit prendre une pause, durant laquelle il se consacrera à son rôle de producteur, notamment pour sa fille Beth.

Accord sera donc la dernière tournée avant un bon bout de temps pour l’artiste qui n’a pas quitté son public depuis 2000. Avant d’accrocher sa guitare, il se fait plaisir en renouant avec les spectacles plus intimes.

«C’était une tournée assez compacte de 32 dates en trois mois, dans de petites salles du Québec. J’ai été choyé au cours des 15 dernières années avec des projets comme Notre-Dame de Paris ou les Seventies, où j’avais accès aux plus grandes salles du Québec. Plusieurs villes ne pouvaient accueillir ces spectacles, faute de salles assez grandes. J’avais donc envie de chanter comme si j’étais dans mon salon pour cette tournée.»

Pour le chanteur, cette proximité avec le public permet de relâcher le pied de l’accélérateur et de s’attarder aux détails des chansons, plutôt qu’à leur enrobage.

«La qualité des musiciens et des voix est mise en valeur et chaque élément est amplifié, puisque les spectateurs entendent et voient tout. Mon album Accord est épuré, parce que je pensais déjà au type de tournée que je voulais faire.»

Beth Cossette met la table

Sylvain Cossette s’est entouré de ses deux filles pour Accord. Judith s’occupe de la direction de la tournée et de la photo et Élisabeth, connue sous le nom de Beth, assure la première partie.

«Ça amène de la chaleur au projet. Je fais souvent la route avec elles, ce qui nous permet de passer du temps ensemble. De voir Beth ouvrir le spectacle et de prendre de l’assurance dans ce métier, c’est le fun

Sa fille a lancé son premier extrait radio le 18 mai, Prismacolore. Aux dires de son père, sa musique est une pop colorée qui s’inspire, entre autres, de Katy Perry et de Pink. «Nous avons l’impression que ce sera une bonne toune d’été qui jouera à la radio.»

Sans avoir poussé ses enfants à suivre sa trace, l’auteur-compositeur-interprète s’est dit heureux de voir l’une des siennes choisisse le même métier que lui, malgré une grande lucidité face aux difficultés du métier, dont elle a toujours été témoin.

Quitter les planches pour l’arrière-scène

Durant l’été, Sylvain Cossette participera un projet All Stars, produit par sa conjointe Andrée Watters, avant de se retirer des feux des projecteurs.

«C’est vraiment un party entre amis, avec des artistes comme Patrick Bourgeois et Marc Déry. Nous avons une douzaine de dates, mais après je projette prendre une longue pause et jouer le rôle de producteur pour l’album de ma fille et le projet pour enfant Lili et le lutin. Après 15 ans de tournée, je me suis dit que j’étais dû pour prendre une petite pause.»

 

Commenter cet article

avatar