Shyanne Wylie-Gordon reporte son entrée dans les rangs universitaires

Shyanne Wylie-Gordon reporte son entrée dans les rangs universitaires

Shyanne Wylie-Gordon

Crédit photo : Gracieuseté

Toute petite, elle se doutait déjà qu’elle était vouée à un avenir prometteur dans son sport préféré, le soccer. À 17 ans, Shyanne Wylie-Gordon doit toutefois repousser d’un an son objectif d’évoluer au niveau universitaire, elle qui est convoitée par plusieurs collèges américains.

À la lumière des résultats scolaires de sa première session collégiale, l’athlète de Brossard, qui fréquente le collège Champlain de Saint-Lambert, a été forcée de revoir ses plans à court terme.

«J’ai été très occupée avec les Nationaux et ç’a été difficile d’obtenir les résultats espérés en classe», avoue Shyanne, qui désire poursuivre son parcours scolaire en droit.

Elle prévoit donc désormais effectuer ses débuts universitaires en août 2019.

Récemment, la joueuse d’attaque a reçu une offre de bourse complète de l’Université Pembrooke, en Caroline du Nord, en division 1, mais elle n’a pas encore arrêté son choix.

«Il y a un mois, j’ai visité le campus et j’ai pu pratiquer avec l’équipe. J’ai bien apprécié, souligne-t-elle. Mais il y a plusieurs universités qui m’ont approchée, à Toronto et en Colombie-Britannique. Je vais évaluer toutes les offres avant de choisir.»

Bien en vue
En tout, sept équipes sont entrées en communication avec Shyanne, entre autres en raison du camp de Freddy Moojen et Antonio Ribeiro – anciens joueurs de l’Impact – auquel elle a participé l’été dernier.

La #16 du collège Champlain, qui a inscrit 4 filets en 10 rencontres l’automne dernier avec sa formation collégiale, a aussi pris part à de nombreux showcases où des entraîneurs ont été à même de découvrir son talent.

«C’est une très bonne joueuse, témoigne Freddy Moojen. Shyanne possède un bon physique, une très bonne technique et une bonne vision du jeu.»

Son camp de soccer intensif et unique en son genre au Québec, qui a lieu chaque année depuis 2012, est destiné aux meilleurs jeunes joueurs qui désirent faire valoir leurs multiples talents auprès d’entraineurs d’universités invités sur place. Ils courent ainsi la chance de mériter une bourse d’études au Canada ou aux États-Unis.

Prédestinée au succès
«Je joue au soccer depuis que j’ai 4 ans, raconte Shyanne Wylie-Gordon. Déjà, à 9 ans, j’étais dans le compétitif et j’ai souvent été la meilleure buteuse de la ligue. C’est à ce moment que j’ai su que j’avais des chances d’évoluer dans de bons calibres.»

Formée par l’association de soccer mineur de Lakeshore, elle dit toutefois avoir été ralentie par plusieurs blessures; des opérations aux deux genoux, des ligaments déchirés, une côte et un poignet cassés. Mais rien qui l’empêche d’être fière du chemin qu’elle a parcouru, au contraire.

«J’ai eu beaucoup de blessures. Si ce n’était pas arrivé, je serais peut-être à un niveau plus haut, mais je me suis tout de même déjà rendue assez loin.»

Cet été, Shyanne Wylie-Gordon évoluera dans le U18 AAA avec l’équipe du ASVSA de Varennes. Elle devrait s’aligner de nouveau avec le collège Champlain l’automne prochain.

Commenter cet article

avatar