Les Services animaliers Rive-Sud lancent une campagne de stérilisation massive des chats errants

Les Services animaliers Rive-Sud lancent une campagne de stérilisation massive des chats errants

Les Services animaliers Rive-Sud invitent les citoyens qui voient des chats errants dans leur quartier à les contacter.

Crédit photo : Archives - Brossard Éclair

Même si de nombreux programmes de stérilisation pour les chats errants ont été mis en place par les villes du territoire en partenariat avec les Services animaliers Rive-Sud, ces derniers affirment qu’«encore un très grand volume de chats et chatons errants sont admis au SARS». Pour l’organisme, cela démontre qu’un grand nombre de chats vivent à l’extérieur et se reproduisent de manière non contrôlée.

«Le programme de CSRM – capture, stérilisation, relâche et maintien – s’ajoute à plusieurs autres programmes de stérilisation déjà en place au SARS et qui visent tous à stériliser le plus de chats possible, explique le directeur des soins cliniques, le Dr Vincent Paradis. Nous invitons tous les citoyens qui voient des chats errants dans leur quartier ou s’occupent et nourrissent un ou plusieurs chats errants à nous contacter.»

«Nous pourrons voir avec eux comment il est possible de stériliser tous ces chats afin de réduire les naissances de chatons et les nuisances, telles les bagarres, le miaulement la nuit, le marquage urinaire et les odeurs d’urine, poursuit-il. Les chats errants stérilisés et relâchés seront également vaccinés contre la rage afin qu’ils protègent indirectement tous les citoyens contre cette maladie.»

Les chats qui passent par le programme CSRM sont ensuite considérés comme des «chats communautaires qui vivent à l’extérieur, qui habituellement ne sont pas domestiqués ou très peu, et qui cohabitent avec vous sur le même territoire».

«En tant que société, nous devons nous rendre à l’évidence que nous avons créé cette situation problématique et nous nous devons de l’améliorer de manière humaine. Capturer et éliminer ces chats a été prouvé comme étant inefficace dans les dernières décennies et ce, partout dans le monde. De plus, cette solution est inutile et coûteuse pour les citoyens et n’est plus acceptée par la société. Finalement, tous les propriétaires de chats devraient les faire stériliser », conclut le Dr Vincent Paradis.

Écrire un commentaire

avatar