Samuel Paquette sacré champion canadien en double

Samuel Paquette sacré champion canadien en double

Samuel Paquette

Crédit photo : Archives – Brossard Éclair

L’espoir de Brossard Samuel Paquette est à l’aube d’une autre saison importante de sa jeune carrière de tennis, lui qui prévoit disputer prochainement plusieurs tournois à l’international.

À la fin mars, devant son club de l’Île-des-Sœurs, Samuel a remporté les championnats canadiens Rogers des moins de 16 ans en double.

Ce n’était cependant pas en double qu’il était favori, mais en simple. Les prévisions le disaient quatrième tête de série en duo et vainqueur en simple, ce qui n’a pas été le cas. Il a dû s’avouer vaincu en solo contre l’Ontarien Joshua Lapadat en deux manches de 6-3 et 6-4.

«Mon but, c’est certain que c’était de remporter les deux, avoue-t-il. Je ne dirais pas qu’il y avait de la pression, mais il y avait des attentes envers moi. J’ai réussi à bien gérer tout ça, mais mon adversaire a mieux joué que moi en finale du simple.»

Le tennisman affirme toutefois qu’«en général, son tournoi s’est bien déroulé».

«Plus le tournoi avançait, mieux je jouais. Mes premières rondes n’ont pas été si évidentes, même si le score ne montre pas exactement ça, confie l’adolescent de 16 ans. Chaque match, j’essayais d’imposer davantage mon style de jeu qui est axé vers l’avant. J’ai essayé d’aller au filet plusieurs fois et de mettre mon service en place.»

C’est donc en double, avec l’aide de son compatriote Justus Alexandre Agbo, que Paquette a mis la main sur les grands honneurs. Ils ont défait leurs adversaires Shourya Verma, de l’Alberta, et Tim Zelikovsky, de l’Ontario, par la marque de 6-2 et 6-1.

Sortir de sa zone de confort
Sa préparation est probablement responsable de ses succès, lui qui ne ralentit pas la cadence d’une saison à l’autre.

«Il n’y a pas plus de tournois l’été que l’hiver. Maintenant, le tennis, c’est vraiment un sport qui se pratique 12 mois par année. Pour me préparer, j’ai fait quelques tournois à l’extérieur pour être confronté à différentes situations. Mes entraîneurs m’ont sorti de ma zone de confort, cinq mois avant [les championnats canadiens]. Ils ont fait un bon travail qui m’a permis de bien gérer.»

Samuel Paquette se dirigera prochainement vers Burlington, où il disputera un tournoi international pour les 18 ans et moins, ce qui ne l’intimide pas du tout. Il croit en ses chances de remporter les grands honneurs.

«Je suis rendu habitué de jouer contre des adversaires plus vieux. On n’a pas encore déterminé l’horaire de cet été, mais je vais jouer beaucoup plus à l’extérieur du Canada», explique-t-il.

Cela mènera par le fait même le Brossardois à affronter encore des joueurs plus âgés.

L’ATP ou l’université?
Même s’il n’a que 16 ans, Samuel Paquette entrevoit déjà les chemins possibles pour son futur au tennis. Si son but ultime demeure l’Association des joueurs de tennis professionnels (ATP), il est conscient que plusieurs années peuvent encore le séparer de son rêve.

«Oui, dans quelques années, même plusieurs. Si tu choisis de faire des études dans une université américaine, tu commences sur le circuit de l’ATP vers 23 ans», affirme-t-il.

Paquette n’a toujours pas pris de décision quant à son avenir à court terme; il a déjà reçu quelques offres, mais les équipes commencent à peine à le contacter. Il lui reste aujourd’hui deux ans avant son entrée universitaire.

«Ce sera sûrement d’aller dans une bonne université américaine, ou si vraiment j’ai un bon potentiel, ce serait peut-être d’aller tout de suite sur le circuit de l’ATP. Mais on verra rendu là», conclut-il.

Écrire un commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar