Rose Woo remporte le Maurice de l’athlète féminine de niveau canadien

Rose Woo remporte le Maurice de l’athlète féminine de niveau canadien

À l’œuvre à l’épreuve par équipe

GYMNASTIQUE. Gagner un prix portant le prénom de Maurice Richard est un honneur réservé aux athlètes d’exception au Québec et à 15 ans seulement, la gymnaste Rose Woo fait déjà partie de cette précieuse catégorie.

La Brossardoise a été nommée lauréate du Maurice de l’athlète féminine niveau canadien 2014 en raison de ses multiples succès. Le 6 mai, lors du 42e Gala Sports Québec, animé par Chantal Petitclerc, Jean-Luc Brassard et Claudine Douville, on a souligné ses titres de championne d’Élite Canada et des Championnats canadiens chez les juniors, en plus de ses belles performances internationales en France et au Brésil.

Lors d’une rare apparition publique, Rose a réaffirmé à Claudine Douville, qui l’interviewait devant des centaines de convives, à Montréal, qu’elle visait les Jeux olympiques de Rio.

Est-ce plus difficile de monter sur la scène ou sur la poutre? «La scène», a répondu en souriant Rose, une personne très réservée qui apprend à gérer sa notoriété grandissante.

«Par contre, affirmer que mon objectif est d’aller aux Jeux était naturel, car j’y rêve depuis longtemps, a-t-elle plus tard affirmé, en entrevue au Brossard Éclair. Je suis surprise de mon titre, car je pensais qu’il irait à la nageuse Mary-Sophie Harvey, avec tous ses succès dans un sport populaire. Je suis donc très contente.»

Âge junior, performances de senior

Celle qui domine avec régularité la gymnastique junior canadienne agira comme une senior au cours de la quinzaine de mois qui la sépare de Rio.

Il faut avoir 16 ans pour participer à des compétitions internationales senior officielles et elle ne pourra participer ni aux Jeux panaméricains de Toronto, ni aux Championnats du monde seniors, en octobre. Elle composera donc avec un programme un peu spécial en raison de son âge.

«Par contre, je participerai aux Championnats seniors canadiens à Gatineau à la fin mai et j’y mettrai toute la gomme devant les intervenants canadiens, assure Rose. Avec un horaire allégé, je ferai de très longs entraînements pendant l’été pour pratiquer de nouveaux mouvements et augmenter le niveau de difficulté de mes routines, pour être prête lorsque les compétitions de qualification pour les Jeux olympiques arriveront.»

Rio, puis l’Ohio pour Victoria

Il ne faudrait pas oublier la sœur ainée de Rose, Victoria, elle aussi dans le top 6 des gymnastes senior au Canada et sérieuse prétendante aux Jeux de Rio.

«Des blessures m’ont parfois retardée dans mes programmes, mais je suis présentement à 100% de ma forme et je m’entraîne de façon très intense, note-t-elle. J’ai eu de bonnes performances internationales depuis mon retour, dont une 1re place au total des engins, 2 médailles de bronze en finale par engin à Gymnix et de bonnes prestations en Italie et en Slovénie.»

Victoria entre dans le cycle de compétitions le plus important de sa carrière. «Les Championnats canadiens de Gatineau décideront des filles qui seront aux Jeux panaméricains de Toronto. Après, je dois aider le Canada à se classer parmi les 12 premières nations pour mériter le droit de participer aux Jeux olympiques; ça ne sera pas facile. Lors de nos dernières compétitions mondiales, nous avons obtenu une fois l’équivalent d’une 12e place et une fois une 8e place. Nous devrons être à notre meilleur. Si j’y suis, mes performances individuelles seront aussi déterminantes, car elles serviront de qualifications individuelles pour les Jeux olympiques.»

Rio ou pas, l’avenir de Victoria est déjà planifié. «Le 15 avril, j’ai reçu la confirmation d’une bourse d’étude pour débuter l’année scolaire 2016-2017 avec l’Université d’Ohio. C’était mon premier choix pour poursuivre mes études. Le site est magnifique, et trois autres gymnastes canadiennes y seront. Nous ferons des compétitions scolaires dans un réseau universitaire. Ce sera une belle expérience de faire des compétitions par équipe plutôt qu’individuelles. Ça m’éloignera de ceux que j’aime, mais je relèverai de nouveaux défis.»

Commenter cet article

avatar