Radié pour ses «traitements miraculeux»

Radié pour ses «traitements miraculeux»

Photo - Deposit Photo

Van-Thang Nguyen, un ex-acupuncteur qui travaillait dans les locaux du Centre médical Pasteur, à Brossard, soutient avoir «découvert» les mécanismes physiologiques à la base de l’acupuncture.

À lire aussi: Un acupuncteur radié poursuit le Collège des médecins pour «complot diabolique»

Traditionnellement, l’acupuncture utilise des concepts orientaux concernant l’énergie du corps. M. Nguyen se serait plutôt basé sur ses propres «recherches cliniques» pour découvrir pourquoi ce type de traitement fonctionne.

L’homme a déjà affirmé pouvoir traiter des maladies incurables comme la sclérose en plaques et certaines formes de paralysie. Il s’est aussi attribué le crédit pour des patients qui ont combattu avec succès des cancers.

Tentative d’approbation

M. Nguyen aurait commencé à contacter divers organismes et ordres professionnels à partir de 1999 afin d’obtenir de l’aide pour développer et faire approuver sa théorie. Il aurait aussi demandé à ses patients de faire parvenir des lettres d’appui à l’Ordre des acupuncteurs du Québec (OAQ), entre autres, s’ils trouvaient que ses traitements étaient «miraculeux». Ses efforts lui ont plutôt valu une radiation de cinq mois.

«Une pratique qui n’est pas enseignée ni pratiquée ni reconnue n’est pas une pratique reconnue scientifiquement ni une pratique conforme aux normes», souligne le Conseil de discipline de l’OAQ dans sa décision d’août 2007.

Le Conseil de discipline lui reproche de n’avoir produit aucun protocole de recherche ni aucune méthode de collecte d’informations qui pourrait encadrer ses recherches. Il n’a pas non plus obtenu le consentement écrit des patients qui y ont participé.

20 M$ en poursuites

La poursuite de 8 M$ intentée par Van-Thang Nguyen contre le Collège des médecins en mars dernier n’est que le dernier volet d’une longue saga judiciaire lancée après sa radiation. Entre 2008 et 2010, l’acupuncteur a lancé pas moins de neuf poursuites totalisant 12,7 M$ en réclamations contre l’OAQ, ses représentants, les patients qui ont porté plainte contre lui, des avocats, un psychologue et même le Barreau du Québec. Sans parler des plaintes disciplinaires qu’il a déposées contre divers professionnels.

L’ensemble des poursuites civiles devaient se conclure en novembre 2010 avec une entente hors cour qui prévoit un chèque de 61 000$ pour M. Nguyen. Celui-ci devait en retour se soumettre à des tests psychométriques, mais il a refusé de les passer. Il a plutôt déposé une poursuite et une plainte en déontologie contre le médecin qui devait l’évaluer.

L’acupuncteur est même allé quatre fois jusqu’en Cour suprême pendant cette saga. Chaque fois, ses appels ont été rejetés.

M. Nguyen a aussi échoué des séances d’observation de sa pratique. Depuis, son permis demeure suspendu.

Les bases physiologiques de l’acupuncture

L’acupuncture utilise des concepts orientaux concernant l’énergie du corps comme le Qi ou les «médians» du corps. Ces concepts traditionnels sont ceux qui sont reconnus par l’Ordre des acupuncteurs du Québec.

Des recherches cliniques sur l’acupuncture ont été menées par des médecins et centres de recherche depuis les années 1970.

En 1997, le département de la Santé des États-Unis reconnaissait que des recherches avaient démontré l’efficacité de l’acupuncture. La déclaration cite aussi des recherches qui jettent les bases de théories pouvant expliquer les mécanismes physiologiques qui sous-tendent cette efficacité.

Écrire un commentaire

avatar