Qadr Spooner a toutes les qualités d’un futur joueur professionnel

Qadr Spooner a toutes les qualités d’un futur joueur professionnel

Qadr Spooner reçoit sa bourse des mains du président et chef de la direction des Alouettes

FOOTBALL. Quand un joueur de football défensif est visé par le bloqueur offensif de Brossard Qadr Spooner, ses chances d’échapper au plaqué ou au bloc du #69 des Redmen de l’Université McGill sont aussi probables que ses chances de marcher sur les eaux.

C’est que le joueur le plus à gauche de la ligne d’attaque, chargé de créer des brèches dans la ligne défensive adverse ou de protéger son quart arrière droitier dans son angle mort lorsque ce dernier s’apprête à lancer, a toutes les qualités d’une futur joueur professionnel. Non seulement il est expérimenté, mais, comble du malheur pour l’adversaire, du haut de ses 6′ 4" et de ses 310 livres, il est vif et rapide.

En plus, Spooner est le type d’athlète déterminé qui ne fait jamais les choses à moitié. Quand il fonce vers sa cible avec ses longs bras, ce n’est pas pour lui donner un doux câlin!

Encouragé par les Alouettes

Voilà pourquoi l’étudiant athlète de 24 ans qui débutera bientôt sa 4e et dernière saison avec les Redmen a été l’un 26 footballeurs récompensés lors de la 12e édition de remise de bourses de la Fondation des Alouettes et de la Fondation d’athlète d’excellence du Québec, le 2 août, au Club sportif MAA de Montréal. Des 34 250$ distribués, il a reçu une bourse de 1500$ à titre de soutien à la réussite au niveau universitaire. Celui qui maintient de très bonnes notes académiques a été touché par le geste.

«Je ne m’en attendais pas du tout et lorsqu’on m’a appris que je deviendrais boursier des Alouettes, j’étais surpris mais fier», de dire le sympathique athlète.

Celui qui est né à Brossard d’une mère originaire de Trinidad et d’un père venant de l’Amérique du Sud, aimait déjà le football quand son imposant physique l’a prédestiné à y jouer. Il a débuté un peu sur le tard, à 15 ans, mais les Packers de Greenfield Park n’étaient que trop contents de voir arriver un tel athlète dans leurs rangs et lui ont vite fait une place comme joueur de ligne défensive.

Devenu joueur collégial, les Cheetahs de Vanier l’ont recruté et l’entraîneur chef a tôt fait de le faire jouer sur la ligne offensive.

«Il m’a dit que j’aurais de meilleures chances de progresser vers le football élite ou professionnel à ma nouvelle position et j’ai toute de suite aimé ça. Je devenais plus impliqué dans le jeu, avec des missions différentes et précises à faire. Avoir plus de responsabilités quand on vise le sommet est idéal pour un joueur comme moi.»

Épié de près par les intervenants du football

Considéré comme surdoué à sa position, Qadr a pu faire étalage de son talent l’an dernier, quand il a participé au Défi Est-Ouest de niveau universitaire.

«C’est un peu une compétition hommage pour joueurs étoiles, mais tous jouent avec beaucoup d’intensité car des entraîneurs professionnels d’un peu partout au Canada nous y épient. En fin d’événement, plusieurs intervenants m’avaient dit qu’ils m’avaient remarqué positivement. C’est encourageant pour du futur football professionnel aux États-Unis ou dans la Ligue canadienne l’an prochain.»

Il est bien placé pour croire à ses rêves car dès sa première année à McGill, il a joué avec Laurent Duvernay-Tardif, qui évolue maintenant dans la Ligue nationale de football (LNF) avec les Chiefs de Kansas City.

«Il nous permet à tous de croire en nos chances. Sa graduation ne l’a pas sorti de ses racines chez nous. Il garde le contact et revient nous voir de temps en temps. Il se procure même des billets de match pour nous.»

En attendant la consécration, Qadr s’entraîne très sérieusement. «J’ai beau avoir reçu de bons gênes qui me permettent d’allier force et rapidité, il faut cultiver sa chance. La talent brut ne suffit pas dans l’élite.»

Commenter cet article

avatar