Projet ENCQOR: un partenariat pour faciliter l’accessibilité des réseaux 5G

Projet ENCQOR: un partenariat pour faciliter l’accessibilité des réseaux 5G

Le mandat principal du projet vise à rendre les réseaux 5G accessibles aux PME, chercheurs et au milieu universitaire.

Crédit photo : Deposiphotos

Créer le premier corridor précommercial de télécommunications sans fil 5G au Canada, telle est la mission du projet ENCQOR (Évolution des services en nuage dans le corridor Québec-Ontario pour la recherche et l’innovation); un vaste partenariat dévoilé le 19 mars et réunissant des chefs de file mondiaux des technologies numériques ainsi que des coordonnateurs du Québec et de l’Ontario.

La technologie 5G permettra de faire exploser le potentiel des villes intelligentes, d’un réseau électrique intelligent, de la santé en ligne, de l’internet des objets, etc. Elle «formera l’épine dorsale de progrès technologiques», illustre-t-on sur le site web du projet.

Le mandat principal, réparti sur cinq ans, vise à rendre les réseaux 5G accessibles aux PME et chercheurs ainsi qu’au milieu universitaire.

Réunissant les grands joueurs Ericsson, Ceina Canada, Thales Canada, IBM Canada et CGI, ainsi que Prompt, le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO) et les Centres d’excellence de l’Ontario, ce partenariat de 400 M$ développera une plateforme collaborative accélérant la transition vers le 5G.

Le partenariat public-privé bénéficie d’un financement du gouvernement du Canada, et des gouvernements du Québec et de l’Ontario. Les cinq entreprises contribuent à hauteur de 200 M$.

«Dans cette course à l’innovation, nous devons nous préparer pour l’avenir. Le Canada pourra ainsi devenir un chef de file mondial de l’innovation et maintenir 4000 emplois», a signifié le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, lors de l’annonce.

La Fédération des chambres de commerces du Québec voit aussi dans le projet ENCQOR une occasion de se positionner comme des chefs de file en technologie de pointe.

«Le fait que les gouvernements du Canada et du Québec s’associent au secteur privé positionne avantageusement les entreprises innovantes et témoigne de la volonté d’appuyer la croissance de toutes les entreprises qui demandent des technologies de pointe», a indiqué le président-directeur général de la FCCQ, Stéphane Forget.

Selon la Fédération, il est important que les entreprises et la population du Québec aient accès à des infrastructures numériques accessibles, performantes et abordables. (A.D.)

Écrire un commentaire

avatar