Polestar : tout ce qu’il faut savoir au sujet de la nouvelle marque suédoise

Polestar : tout ce qu’il faut savoir au sujet de la nouvelle marque suédoise


Le Guide de l'Auto

Article par William Clavey

Il y a un peu moins de deux ans, Volvo annonçait que sa division à haute performance nommée Polestar allait devenir une propre marque à part entière, proposant une gamme complète de véhicules électrifiés, tout en continuant d’injecter son savoir-faire technique dans des Volvo au caractère sportif.

L’année dernière, au Salon de Genève, on nous présentait le premier concept de cette nouvelle marque, la Polestar 1, un coupé sport hybride rechargeable arborant un design magnifique. Cette année, ce fut le tour d’un deuxième bolide, la Polestar 2.

Ces voitures sont jolies, certes, mais qu’est-ce que ça représente pour les consommateurs québécois? Voici ce qu’il faut savoir au sujet de cette marque scandinave.

Tesla dans sa mire
Lors d’un entretien avec John Paolo Canton – directeur des communications pour Polestar en Amérique –, la première question qu’on lui a posée était pour savoir si sa nouvelle marque électrique avait comme but d’affronter Tesla. La réponse fut assez claire : « Oui, on vise principalement la Tesla Model 3 avec la Polestar 2, mais aussi le Jaguar I-PACE ».

Alimentée par deux moteurs électriques produisant une puissance totale de 408 chevaux et un couple de 487 lb-pi, cette berline compacte pourra parcourir jusqu’à 440 km (selon l’EPA) sur une pleine charge grâce à sa batterie de 78 kWh.

Polestar déclare que sa bagnole au rouage intégral pourra bondir de 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes. Grâce à l’ensemble Performance, elle aura des freins Brembo, des amortisseurs de marque Öhlins et des roues de 20 pouces.

La Polestar 2, qui arrivera sur notre marché d’ici le début de l’année prochaine, se vendra à un prix de départ de 69 000 $. L’ensemble Performance occasionnera un déboursé de 5 000 $. Polestar promet une berline de luxe électrique sous la barre des 100 000 $ une fois tout équipée.

Pour notre climat
Les Polestar seront dotées d’un système de thermorégulation breveté, permettant de mieux isoler la batterie en cas de froid extrême, tout en assurant une autonomie optimale lorsque le véhicule n’est pas branché.

Parlant de branchement, Polestar prévoit inclure une borne de niveau 3 (400 V) avec sa nouvelle voiture (Wall Box), borne dont le prix d’achat sera compris dans les mensualités de l’auto. Un partenariat sera établi avec le prochain réseau Electrify Canada de Volkswagen. Pour Polestar, le Québec, avec son réseau Circuit Électrique, jouera un rôle clé dans la commercialisation de sa berline. En raison de notre grand intérêt pour les voitures électriques, l’inventaire de la Polestar 2 sera plus élevé pour le Québec.

Pas de concessionnaires
Comme Tesla et Genesis, Polestar optera pour un concept d’achat en ligne, où les consommateurs pourront configurer leur voiture à leur guise. Selon Polestar, les consommateurs d’aujourd’hui passent en moyenne 17 heures à magasiner en ligne pour une voiture. En 1995, ce même consommateur effectuait en moyenne sept visites chez son concessionnaire, contre 1,2 aujourd’hui.

L’achat en ligne, c’est l’avenir de l’automobile.

La Polestar 2 pourra être achetée, louée, ou – comme le programme Care by Volvo – être obtenue sur le principe d’un abonnement mensuel incorporant une panoplie de services personnalisés, comme le remplacement d’un véhicule en cas de réparation, livré à la maison ou au travail.

Polestar aura tout de même un réseau de boutiques qu’il prévoit inaugurer dans la grande région de Montréal, à Québec, Gatineau et dans les Cantons-de-l’Est d’ici les prochains mois. Rien n’a encore été dit au sujet de leurs emplacements ni si elles seront associées à des concessionnaires Volvo existants. Il sera néanmoins possible d’effectuer l’entretien de votre auto électrique chez Volvo.

Si la Polestar 2 vous intéresse, sachez que vous pouvez vous en réserver une en faisant un dépôt de 1 500 $ directement sur le site de la marque Polestar. Un VUS alimenté par une mécanique semblable arrivera vers la fin de 2020. Et pour ce qui est de la Polestar 1, la superbombe hybride de 600 chevaux, elle sera, elle aussi, vendue chez nous en quantité très limitée dès la fin de cette année, à un prix avoisinant les 200 000 $.