Navam Jagan, un pionnier des industries brossardoises

Navam Jagan, un pionnier des industries brossardoises

Le Groupe Luxme fabrique des machines pour des chaînes de montage. Elle compte parmi ses clients plusieurs compagnies du Fortune 500.

Lakshmi, déesse hindoue de la prospérité et de l’amour, ce n’est pas une mauvaise source d’inspiration lorsqu’on se lance en entreprise comme l’a fait Navam Jagan, en 1979, avec le Groupe Luxme.

Récemment décoré de l’Ordre du mérite de Brossard, Navam Jagan, originaire du Sri Lanka, est arrivé au Québec dans les années 70, après des études en ingénierie à Londres. Brossard était pour lui «une terre d’opportunités».

Le nouvel arrivant s’est tout de même inspiré de sa terre natale au moment de créer son entreprise, utilisant une anglicisation du nom de la déesse Lakshmi, Luxme.

«Les gens me demandent souvent pourquoi je ne me suis pas installé à Toronto. On a eu beaucoup d’aide de la part d’industries québécoises, et j’aime l’environnement du Québec, même si je ne parle pas français», souligne l’entrepreneur brossardois, qui souligne que ses enfants sont tous bilingues.

Un pionnier

L’usine du Groupe Luxme, qui fabrique de la machinerie pour des chaînes de montage, a été une des premières à s’installer sur le boul. Matte. M. Jagan était attiré par l’accès facile du site à Montréal et aux États-Unis.

Luxme exporte d’ailleurs près de 98% de sa production, surtout au sud de la frontière. «On produit des machines pour des entreprises duFortune 500. Ce sont certaines des plus grosses entreprises du monde», souligne fièrement M. Jagan.

Une entreprise en expansion

Navam Jagan souligne que son entreprise est présentement en mode expansion. Plus de 20 000 pi2 ont récemment été ajoutés à l’usine brossardoise. Une filiale américaine a aussi été créée il y a cinq mois, afin de favoriser les contrats.

«La production va augmenter ici. Ça va créer des emplois», affirme l’homme d’affaires.

Plus de 35 ans après avoir fondé son entreprise, M. Jagan se targue de soutenir directement plus de 350 familles grâce à son usine du boul. Matte et des contrats sous-traités à d’autres entreprises.

Navam Jagan et sa femme, la Dre Sarah Jagan, sont également connus pour leur implication au sein des communautés brossardoise et montréalaise. M. Jagan a notamment financé l’ouverture d’un temple hindou sur la rue Jean-Talon, à Montréal.

Écrire un commentaire

avatar