«Mom» Boucher veut faire tomber une bonne partie de la preuve

«Mom» Boucher veut faire tomber une bonne partie de la preuve

L'ex-chef des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher veut faire exclure de la preuve l'écoute électronique.

JUSTICE. L’ex-chef des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher veut faire exclure de la preuve l’écoute électronique recueillie dans le cadre des opérations Magot et Mastiff, ces deux opérations qui avaient décapité le crime organisé montréalais en novembre 2015.

«Mom» Boucher a comparu par visioconférence vendredi, au palais de justice de Longueuil, tout comme son coaccusé Gregory Woolley. La fille de Boucher, Alexandra Mongeau, a comparu en personne.

Tous trois sont accusés d’avoir comploté pour assassiner le caïd Raynald Desjardins. Selon la Sûreté du Québec, le complot a été découvert pendant l’écoute électronique effectuée dans le cadre de Magot et Mastiff, des opérations qui visaient plutôt la mafia italienne et la vente de stupéfiants.

Selon le juge Marc David, cette écoute constitue «une des assises fondamentales de la preuve du ministère public».

La requête en exclusion d’une partie de la preuve n’a pas encore été déposée. Mais selon les avocats au dossier, elle aurait une incidence à la fois sur le dossier de complot pour meurtre et sur le dossier de stupéfiants.

Ce second dossier est majeur. En plus de Boucher et Woolley, 45 autres personnes ont été arrêtées, y compris les chefs présumés de la mafia, le chef présumé des Hells Angels, un avocat criminaliste lié au clan Rizzuto et de nombreux autres joueurs importants du monde interlope. Un autre individu, Benoît Nantel-Gagnon, est toujours recherché par la police.

Le procès Magot-Mastiff devrait s’amorce le 9 janvier. En ce qui concerne le dossier de complot pour meurtre, la date n’a pas encore été choisie.

La requête en exclusion sera officiellement déposée le 19 janvier. Entre-temps, la Couronne entend demander que la cause soit transférée au Centre de services judiciaire Gouin, à Montréal. Le centre Gouin est rattaché à la prison de Bordeaux, ce qui permet d’éviter le déplacement risqué de certains criminels. Une demande semblable a été accordée au mois d’octobre pour l’enquête préliminaire.

Rappelons que Maurice «Mom» Boucher purge deux peines de prison à vie pour avoir commandé le meurtre de deux gardiens de prison pendant la guerre des motards, dans les années 1990. Il est présentement incarcéré à l’établissement à sécurité maximale de Sainte-Anne-des-Plaines.

Commenter cet article

avatar