Meurtre: Akiem-Jamell Heath restera derrière les barreaux encore 7 ans

Meurtre: Akiem-Jamell Heath restera derrière les barreaux encore 7 ans

Akiem-Jamell Heath a été reconnu coupable du meurtre non prémédité d’Ader Nicolas Marchi-Karzazi.

Crédit photo : Archives - Le Brossard Éclair

JUSTICE. Reconnu coupable de meurtre non prémédité, le résident de Brossard Akiem-Jamell Heath a été condamné à neuf ans de prison, le 31 octobre, au palais de justice de Longueuil. Le juge Stéphane Godri a réduit sa peine à sept ans en raison du temps déjà purgé en détention préventive.

Le 7 mai 2017, Heath a abattu de six balles Ader Nicolas Marchi-Karzazi dans la cour arrière d’un édifice à logements de l’avenue Ponsard, à Brossard.

Selon ce qui a été rapporté en cour, une querelle entre les deux individus serait à l’origine du drame. Heath accusait son partenaire d’avoir drogué une de leurs fréquentations lors d’une soirée bien arrosée la veille, dans une boîte de nuit de Montréal.

Les deux hommes auraient échangé insultes et menaces avant d’en venir aux coups. Craignant pour sa sécurité, l’accusé a dégainé une arme à feu et tiré à bout portant sur Marchi-Karzazi à plusieurs reprises avant de prendre la fuite. Le décès de la victime de 28 ans a été constaté à l’hôpital Charles-Lemoyne peu de temps après.

Akiem-Jamell Heath, âgé de 30 ans au moment des faits, a finalement été arrêté le 20 mai à Niagara, en Ontario. Il figurait alors sur la liste des dix criminels les plus recherchés au Canada.

Gangs de rue

Les deux individus étaient des criminels endurcis avec un lourd passé judiciaire lié au trafic de drogue et aux gangs de rue.

La victime avait notamment purgé sept ans de prison pour proxénétisme.

Les deux hommes avaient également été coaccusés dans une affaire de voies de fait graves remontant en 2016, dans laquelle ils avaient été acquittés.

En plus de sa lourde peine de prison, Heath sera sous le coup d’une probation de 10 ans à sa sortie du pénitencier.

Commenter cet article

avatar