Mercedes-Benz Classe A : oui, nous l’aurons!

Mercedes-Benz Classe A : oui, nous l’aurons!


Le Guide de l'Auto

Article par Alain Morin

La petite Mercedes-Benz, la Classe A, n’a jamais été distribuée au Canada et aux États-Unis. Ici, le plus petit véhicule portant l’étoile à trois pointes est la Classe B, une sorte de familiale qui n’a jamais su se faire justice sur notre marché. Au Canada, en 2017, cette voiture s’est écoulée à 2 369 unités, contre 10 848 Classe C, plus chère. Même l’immense VUS GLS s’est mieux vendu avec 2 762 unités. Aux États-Unis, on parle de… 744 unités seulement durant la même année.

Le «bas de gamme» de Mercedes-Benz pourrait toutefois connaître un regain d’intérêt avec l’arrivée, à l’automne prochain, de la Classe A dont la quatrième génération vient tout juste d’être dévoilée à Stuttgart, berceau de la marque allemande.

De la gueule et de la modernité
Il faut avouer que cette nouvelle Classe A a de la gueule. Il s’agit d’une voiture à hayon et d’une berline, un peu plus longue qu’une Classe B, mais plus basse, ce qui lui donne une allure plus sportive. En fait, elle ressemble au petit VUS GLA et ses dimensions s’en rapprochent. Le tableau de bord de la Classe A est résolument moderne et emprunte des éléments aux grandes sœurs que sont les Classe E et S. Par exemple, les jauges sont regroupées dans un module entièrement digital et divisé en deux écrans. Trois versions seront offertes, du moins en Europe : Deux écrans de 7 pouces, un écran de 7 pouces et un autre de 10,25 pouces et, enfin, deux écrans de 10,25 pouces. Si l’on se fie à ce qu’on voit dans les Classe E et S, ces écrans seront extrêmement clairs. D’ailleurs, la Classe A profitera de la conduite semi-autonome développée pour la Classe S. Il se peut que cette fonction ou certains de ses éléments, soit optionnels.

La Classe A est un véhicule à cinq places. Lorsque les dossiers de la banquette arrière sont relevés, l’espace de chargement de la version à hayon est de 370 litres. Il est possible que cette donnée change une fois rendue de ce côté-ci du trou d’eau.

Les moteurs européens
En Europe, trois motorisations seront proposés. La A 200 aura un quatre cylindres de 163 chevaux à 5 500 tr/min et un couple de 184 livres-pied à 1 620 tr/min associé à une boîte automatique à double embrayage à sept rapports ou à une manuelle à six rapports. La A 250, elle, livrera 224 chevaux à 5 500 tr/min et 258 livres-pied à 1 800 tr/min. Enfin, la A 180d, à moteur diesel, aura droit à 116 chevaux à 4 000 tr/min et 192 livres-pied entre 1 750 et 2 500 tr/min. Ici, seule la A 250 sera offerte, du moins au début, en version traction et rouage intégral 4MATIC. Son moteur produira 221 chevaux.

Sans vouloir jouer au devin, il est presque certain que la Classe A signera l’arrêt de mort de la Classe B, très peu populaire aux États-Unis, car offerte uniquement en version électrique et durant un certain temps seulement. La Classe A a beaucoup plus de chances de percer!