Mathieu Cyr: « J’aime être engagé autant que je déteste être moraliste »

Mathieu Cyr: « J’aime être engagé autant que je déteste être moraliste »

Il sera en rodage au Club Square Dix30 de Brossard le 22 septembre.

Crédit photo : Gracieuseté

PORTRAIT. Diagnostiqué surdoué et hyperactif, Mathieu Cyr a cumulé pas moins de 40 emplois avant de se lancer en humour. Au cours des dernières années, cet homme franc et engagé a su se tailler une place sur la scène humoristique québécoise. Il sera en rodage au Club Square DIX30 de Brossard le 22 septembre.

Drogue, censure, parentalité et école à la maison ne sont que quelques-uns des thèmes abordés par Mathieu Cyr dans son spectacle.

«Je critique pas mal tout, admet-il. J’ai toujours été un outsider, je n’ai jamais été capable de rentrer dans le moule. Je pense que personne ne “fit” bien dans le moule; c’est juste qu’on ajoute trois ou quatre plaques de styromousse pour se faire accroire qu’on “fit”.»

Ses opinions, Mathieu Cyr les partage haut et fort à l’aide d’un humour direct.

«J’aime être engagé autant que je déteste être moraliste», lance-t-il.

L’ancien animateur à Télétoon «ne veut pas que les gens partent en se disant “ok on va bloquer un pont!”», mais qu’ils «rient pendant une heure et demie et qu’ils se disent “finalement, ce n’était pas si con que ça”».

Pour lui, il n’y a rien de mieux que ce qu’il appelle un «rire de trippes». «Je déteste les rires de tête», avoue l’humoriste de 42 ans.

«Rassembleur et songé» sont les qualificatifs qu’il emploie pour décrire son spectacle. «Tout le monde se reconnaît là-dedans», ajoute-t-il.

TDAH et surdoué
Mathieu Cyr a commencé à prendre de la médication pour son trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) assez récemment. Depuis, il se dit «plus focus et efficace».

Mais avant de traiter son TDAH, l’homme originaire de Beauharnois a vécu toutes sortes de moments absurdes.

«Un moment donné, j’allais contester un ticket. Sur ma feuille, c’était écrit “rendez-vous à la salle 2.34 du Palais de justice de Montréal”. Je me suis rendu à Ville Lasalle parce que j’ai arrêté de lire à “rendez-vous à la salle”», raconte Mathieu Cyr. Et il jure que c’est vrai!

«Ce qui est “hot”, c’est que les anecdotes me tombent sur la tête, donc, je n’ai pas besoin de me forcer pour écrire; ça s’écrit tout seul», poursuit-il.

Avant de se décider à se lancer en humour, il a eu bon nombre de tentatives professionnelles infructueuses, dont livreur de poissons dans l’État de New York et vendeur de viande par téléphone.

Choisir ses combats
Des polémiques, l’humoriste en a provoqué des bonnes et des mauvaises, particulièrement sur ses réseaux sociaux. Aujourd’hui, l’ancien animateur des lundis Comédie Club au Quartier DIX30 avoue avoir moins d’énergie, et donc être plus prudent.

«Il y a un sage dicton qui dit “Choose your battle”. Quand tu es rendu dans la vie d’adulte, tu ne peux plus te battre comme avant sur 800 fronts. Tu choisis quatre ou cinq sujets et tu deviens plus spécialisé là-dedans», explique Mathieu Cyr.

«Je prends encore des risques, mais sur des choses que je connais. Avant, je pouvais donner mon opinion sur une question environnementale que je ne connaissais pas. Je me faisais planter par des spécialistes. Ça m’arrive encore, mais ça m’arrive moins», conclut-il.

L’annonce officielle du one man show se fera le 8 octobre et la première, en janvier.

Mathieu Cyr promet de se retrouver dans nos petits écrans cette année. Qui plus est, il s’envolera vers la France en février afin d’y faire quelques représentations.

Écrire un commentaire

avatar