Lettre ouverte à Paul Leduc, maire de Brossard

Bravo M. le maire! Comme tous les politiciens "politiquement corrigés", vous et vos conseillers viennent d’ajouter à vos interdictions l’usage des sacs de plastique et le service au volant.

Les sacs de plastique sont très commodes, à usages multiples, ne sont presque jamais jetés dans la poubelle et souvent, nous les lavons avant de les mettre dans le bac à recyclage.

À cette occasion, nous vous suggérons d’autres interdictions comme l’interdiction de respirer souvent puisque ça crée du CO2 et aussi l’interdiction d’aller à la toilette; ça nuit à l’environnement. Et nous vous lançons le défi d’interdire le vol de ces avions qui rodent sur nos têtes à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, nous empêchant de dormir. Surtout, nous aimerions vous voir oser l’interdiction de tous véhicules à essence et diesel qui causent toutes sortes de cancer.

La mise en demeure par l’Association canadienne des sacs en plastique ne devrait pas vous inquiéter trop puisque c’est nous, les contribuables, qui payons vos frais judiciaires, tout comme nous payons les rénovations à votre château, l’hôtel de ville (12 M$), qui nous a déjà coûté des millions seulement en 1991, et l’ameublement de vos bureaux que vous avez importé d’Italie au coût de dizaines de milliers de dollars (apparemment, vous n’êtes pas au courent qu’il y a des magasins d’ameublement ici au Québec, même à Brossard).

En attendant impatiemment vos nouvelles interdictions et bannissements – et les prochaines élections municipales –, nous demeurons bien à vous.

Vasquin Hazarents

Commenter cet article

avatar