Les nouveaux feux de circulation sur le boulevard Rome déjà critiqués

Les nouveaux feux routiers installés sur le boul. Rome, à la hauteur de la piste multifonctionnelle et de la rue Place Soulanges, font déjà l’objet de critiques. Délais trop longs avant le passage des cyclistes, vitesse trop élevée des automobilistes et désagréments pour les utilisateurs d’autobus; ces feux ne font pas l’unanimité chez les Brossardois rencontrés la semaine dernière.

Lors des visites du Brossard Éclair sur place durant les heures de pointe de mardi soir et de jeudi matin, la grande majorité des utilisateurs de la piste n’attendaient pas le droit de passage avant de traverser les six voies du boul. Rome. Entre le moment où on appuie sur le bouton et l’obtention du signal, il se déroule au moins 45 secondes, un délai jugé trop long par plusieurs.

«Maintenant, c’est plus risqué avec les enfants, s’il y en a un qui quitte subitement le groupe, alors que lorsqu’il y avait des arrêts obligatoires pour les voitures, on passait tout de suite», indique l’éducatrice Anne-Marie, qui faisait une promenade sur la piste avec les enfants d’une garderie.

Un avis partagé par sa collègue Leila. «Ça fait 10 ans que je traverse et je n’ai jamais eu de problème. Avec l’ancien système, on serait déjà de l’autre côté du boulevard», souligne-t-elle.

Plusieurs sportifs se sont aussi plaints de la lenteur du système. «Je trouve que c’est plus sécuritaire qu’avant, mais ça pourrait être un peu plus rapide», a indiqué une joggeuse.

Lundi, la Ville a annoncé que le temps d’attente pour les utilisateurs de la traverse a finalement été réduit à un maximum de 30 secondes, mais que ce délai pourrait être moindre, selon les cycles de passage des voitures.

Le directeur des communications de la Ville, Alain Gauthier, explique que c’est la présence d’un système de signaux sonores destiné aux personnes souffrant de déficience visuelle qui ne permet pas le changement automatique dès la demande du droit de passage faite par un piéton ou un cycliste.

Une seule plainte officielle est parvenue à la Ville depuis l’installation des feux routiers, le 11 mars.

Défaillance du système?

Lorsqu’un groupe de jeunes cyclistes a appuyé sur le bouton pour pouvoir traverser, mardi, le feu destiné aux voitures est subitement passé au rouge. Malgré l’absence de signal, les jeunes se sont engagés sur le boulevard. Quelques secondes plus tard, le feu est repassé au vert et une voiture a klaxonné, forçant les enfants à rebrousser chemin.

Lors de tests effectués par le journal jeudi, le même problème s’est produit à au moins deux reprises.

Les tests effectués vers la fin de la semaine dernière par la Ville n’ont pas permis de confirmer ce problème, mais les autorités municipales effectueront d’autres vérifications pour s’assurer du bon fonctionnement des feux.

Désagréments pour les utilisateurs du transport en commun

Le retrait des arrêts obligatoires à la hauteur de la piste multifonctionnelle a aussi des effets négatifs pour les utilisateurs des autobus du RTL. L’abribus situé du côté Est du boul. Rome, en face du développement domiciliaire Les sentiers de Brossard, est plus difficile à atteindre avec la nouvelle configuration.

«J’avoue que c’est un peu compliqué de traverser le boulevard, à cause des feux qui sont la plupart du temps au vert pour les voitures», souligne Aurélien.

Même son de cloche chez un autre résident des Sentiers de Brossard, Reynald Roy. Le Brossardois indique qu’il doit souvent attendre de longues minutes sur le terre-plein central pour laisser passer le trafic avant d’atteindre l’abribus.

«Avant, avec les arrêts obligatoires, les automobilistes arrêtaient et on avait le temps de passer entre deux voitures. Là, c’est rendu très difficile», précise-t-il. Il souhaite que la Ville programme les feux de façon à faire arrêter les automobilistes régulièrement, sans qu’un utilisateur de la piste cyclable n’ait à appuyer sur le bouton. Cela permettrait également de ralentir la circulation.

«Maintenant, les voitures passent comme des balles! L’autre jour, j’ai vu une petite fille d’environ 10 ans qui a failli se faire tuer», déplore-t-il.

Le directeur des communications indique qu’à l’automne, la Ville doit procéder à l’installation d’une traverse sécuritaire et innovatrice entre les deux abribus. Un élargissement des trottoirs, l’installation d’un panneau de signalisation lumineux et des lumières encastrées dans la chaussée font partie des plans.

Écrire un commentaire

avatar