Les élus demandent la suspension de la conseillère indépendante Doreen Assaad

Les élus demandent la suspension de la conseillère indépendante Doreen Assaad

Doreen Assaad

POLITIQUE. Les élus de Brossard ont voté pour imposer une motion de blâme à la chef de Brossard Ensemble et conseillère indépendante Doreen Assaad. Selon la résolution présentée ce soir à la séance du conseil municipal, cette dernière aurait «mené une campagne de désinformation» concernant l’emprunt pour le projet de viaduc vers le Quartier DIX30.

À lire aussi: Viaduc du Quartier: le registre pour un référendum reporté in extremis

 

À lire aussi: Combien vous coûtera le viaduc du Quartier?

 

Selon la résolution, Doreen Assaad a affirmé via une campagne sur les réseaux sociaux, dans les commerces de la Ville et des appels automatisés que chaque propriétaire d’une maison moyenne de Brossard paierait au moins 1750$ de plus en taxes municipales pour le règlement d’emprunt du pont d’étagement du boul. du Quartier.  

«Considérant que cette information est fausse, et ce, à la connaissance de la conseillère Assaad, qui détenait pourtant toutes les informations financières relatives au projet […], en agissant de la sorte la conseillère a favorisé ses intérêts personnels au détriment des intérêts de l’ensemble des citoyens de Brossard», a expliqué le conseiller Daniel Lucier.

«Toute désinformation volontaire à la population constitue  un comportement dérogatoire aux règles du Code d’éthique et de déontologie de la Ville de Brossard, a-t-il ajouté. En conséquence, je propose que soit dénoncé le comportement dérogatoire de la conseillère […] et qu’à ce titre, un blâme lui soit imposé par le conseil municipal.»

Le conseil municipal propose également que la résolution soit transmise à la Commission municipale du Québec (CMQ) en vue de l’imposition d’une sanction et qu’une plainte soit déposée auprès de la CMQ afin que «le comportement de la conseillère Assaad soit dûment sanctionné et que la commission suspende la conseillère du conseil municipal pour une période de 90 jours».

Paul Leduc blâme la conseillère

En entrevue au Brossard Éclair, le maire Paul Leduc a affirmé que c’est la première fois que le conseil municipal de Brossard porte par voie de résolution un blâme aussi sérieux contre un élu de la municipalité.

 «Ce n’est pas un geste politique, mais une réprimande institutionnelle. La conseillère est allée beaucoup trop loin, a-t-il ajouté. C’est tout simplement indigne de sa fonction.»

«Un mouvement purement politique»

Lorsqu’elle est intervenue pendant la séance du conseil municipal, la conseillère Doreen Assaad a rapidement mentionné que la motion de blâme était irrecevable.

Questionnée plus tard par le journal, elle a affirmé qu’il s’agit «d’un mouvement purement politique et sans aucun fondement».

«Il y a un processus à suivre, a-t-elle ajouté. À mon avis, le conseil n’a pas le droit de passer une motion de blâme. C’est comme si le conseil agissait en tribunal. Pour moi, c’était un show, une tactique politique.»

La conseillère maintient que les chiffres qu’elle a présentés aux citoyens étaient véridiques.

«Est-ce que le maire a réussi à expliquer comment il arrive à son 16,71$? Moi je me base sur ce qui a été adopté comme règlement d’emprunt, affirme Doreen Assaad. Lui [Paul Leduc], il se base sur des achats de terrains, alors que la vente n’est pas encore complétée et une illusion quant aux surplus.»

Registre reporté

Rappelons que de nombreuses personnes s’étaient présentées à l’hôtel de ville de Brossard le 27 février pour signer le registre en vue d’un référendum concernant l’emprunt pour le projet de viaduc vers le Quartier DIX30, qui devait être disponible jusqu’au 1er mars. Plusieurs d’entre elles avaient en main un dépliant distribué par le parti de Mme Assaad, Brossard Ensemble.

La Ville avait toutefois décidé de reporter à la dernière minute la tenue du registre, le maire accusant son adversaire Doreen Assaad de faire circuler de fausses informations sur le projet.

Écrire un commentaire

avatar