Le plein air accessible pour les enfants de 3 à 5 ans

Le plein air accessible pour les enfants de 3 à 5 ans

Depuis 21 ans

Développer la confiance et le plaisir d’enfants de 3 à 5 ans en toute sécurité lorsqu’ils nagent ou partent en randonnée de vélo ou de canot, voilà la mission que se donne depuis 21 ans François Ste-Marie et sa collègue Marie-France Lauzé, dans le cadre des P’tits Trottineurs des Activités préscolaires de Brossard.

Sur une période de quatre semaines débutant à la fin mai, à partir d’une aventure racontée, 80 bambins se préparent et exécutent des «expéditions» sur la partie calme de «l’immense» rivière Saint-Jacques ainsi qu’une «gigantesque» aventure de deux heures à vélo entrecoupée de multiples arrêts, jeux et découvertes dans différents parcs de Brossard.

Le trophée au bout de leurs périples est une confiance en soi redoublée, une prise de conscience de la nature et la connaissance de nouveaux amis.

Des amis criants de sincérité

Le Brossardois François Ste-Marie, père de 4 enfants – tout comme sa collègue – s’est lancé dans cette aventure quand un employé du Service des loisirs de Brossard lui a fait remarquer qu’on cherchait un animateur pour faire du sport avec les jeunes de 5 ans et moins et qu’il serait doué pour le faire. L’enseignant en éducation physique et chanteur naturel, a tenté sa chance et a vite constaté qu’il avait la vocation.

«Moi qui étais habitué à travailler avec des jeunes de 9 à 15 ans, j’ai dû m’adapter. Par exemple, quand je disais à cette jeune clientèle «ok les gars, les filles on y va», ou «ok gang on y va», les enfants n’avaient pas de réaction. Mais quand je leur ai dit, «allez les amis, on y va», là, j’entrais dans leur monde! D’ailleurs, les jeunes sont le meilleur public du monde tellement ils sont vrais. Ils ne fabriquent pas de phrases, ils sont francs et quand ils disent qu’ils aiment quelque chose ou qu’ils t’aiment tout court, c’est gratuit et inconditionnel», explique François Ste-Marie.

Il n’a cessé de perfectionner l’expérience qu’il fait vivre à sa petite clientèle. «Avant l’expédition de canot, il y a un long processus. En piscine, on apprend à nager avec une ceinture de sauvetage, une grosse découverte pour eux. On les fait aussi flotter avec une légère embarcation pneumatique et les rendons à l’aise. Sur la vraie rivière, nos canots doubles sont solidement reliés entre eux, les rendant totalement stables et sécuritaires.»

Le retour se faisant souvent contre le vent, le duo a ajouté un petit moteur électrique en cas de fatigue au retour. Une fois en maîtrise de leurs émotions sur l’eau, les enfants observent des oiseaux, des mammifère et en apprennent sur le respect de l’environnement.

Des balades de vélo bien préparées

En vélo, le processus est le même: une étape à la fois. «Tout commence dans la cour d’école. On y apprend l’importance du casque protecteur, d’avoir la bonne pression de pneus, comment faire une file indienne en sécurité et avec l’aide de parents et nous aidons ceux qui ont des problèmes. Le jour de l’expédition, ils sont prêts et nous alternons la route et les arrêts dans les parcs pour découvrir les joies d’une sortie à vélo.»

Tout cela se fait souvent en chantant car Musiqueabouche, l’alter ego de François, est un chanteur naturel qui a toujours un prétexte pour mettre des notes musicales à la vie. Le concept est aussi devenu multiculturel, à l’image de Brossard.

«Nous avons des jeunes de toutes les cultures, mais deux choses nous unissent: nous parlons tous en français, comme à l’école, et partageons notre passion du plein air.»

Les animateurs ont aussi droit à leur Coupe Stanley, à la fin des sessions. «Quand on voit que les enfants aiment tellement le plein air qu’ils ne veulent plus rentrer dans l’école, tellement ils sont bien dehors, nous sourions de satisfaction», jure-t-il.

Rens: www.activitesprescolaires.com

Écrire un commentaire

avatar