La CSMV sommée d’abandonner l’école de la Rose-des-vents

La CSMV sommée d’abandonner l’école de la Rose-des-vents

Un sous-contractant poursuit Axim Construction pour des factures impayées lors de la construction de l'école Rose-des-vents

L’école primaire de la Rose-des-vents continue de faire des vagues. Un sous-contractant poursuit Axim Construction et la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) pour des factures impayées.

Selon la requête déposée à la Cour supérieure, l’entreprise J&K peinture a fourni des matériaux et de la main-d’œuvre à Axim Construction, qui avait remporté le contrat pour la construction de l’école située sur la rue de Londres. Le 29 décembre, tout juste avant que les élèves n’intègrent le bâtiment, l’entreprise n’avait toujours pas été payée par Axim.

J&K Peinture entend faire valoir un droit hypothécaire sur l’immeuble de l’école. Il somme la CSMV de quitter les lieux dans les 15 jours suivant un jugement favorable.

Le montant réclamé est d’environ 49 000$. La valeur de l’école est estimée à plus de 10 M$.

La CSMV et Axim Construction n’étaient pas disponibles pour commenter l’affaire.

L’école de la Rose-des-vents devait être prête pour l’automne 2014, mais les élèves n’ont pu intégrer les classes qu’en janvier. Entre-temps, les enfants ont dû suivre leurs cours dans des locaux libres et des installations temporaires des écoles Guillaume-Vignal et Charles-Bruneau.

L’école a été construite au coût de 12,6 M$.

Écrire un commentaire

avatar