Jeune athlète agressé dans un gym de Greenfield Park

Jeune athlète agressé dans un gym de Greenfield Park

Charles-Antoine Lalonde alors qu’il se fait brusquer par un autre client.

Crédit photo : YouTube

Un jeune homme de 19 ans qui s’entrainaît dans un gymnase de l’arr. de Greenfield Park s’est fait dangereusement bousculer par un autre client pour avoir été trop bruyant en soulevant une lourde charge. À peine une semaine depuis les événements, que plus de quatre millions de visionnements des images captées ont été effectués en ligne.

Dans la nuit du 2 août, Charles-Antoine Lalonde, de Brossard, se trouve au Buzzfit de l’arr. de Greenfield Park.

Alors qu’il soulève de terre une charge de près de 400 lb à répétition avec ses écouteurs dans les oreilles, un homme s’approche de lui et assène un dangereux coup de pied sur la barre qu’il tient entre ses mains. Il lui ordonne également, en anglais, de quitter les lieux. «Tu sors, tu sors!», répète l’homme en colère, avant de le pousser contre le mur.

Membre banni et employé suspendu
Buzzfit a souligné avoir immédiatement banni l’assaillant de Lalonde des neuf centres d’entraînement qu’il possède.

Le porte-parole de Buzzfit Hakim Bendou a aussi mentionné que l’organisation avait offert sans succès un abonnement à vie au jeune homme de Brossard et à toute sa famille.

«Buzzfit condamne totalement les gestes qui ont été posés envers Charles-Antoine Lalonde», a affirmé M. Bendou, qui tenait à assurer que son gymnase met de l’avant une atmosphère saine et prône la sécurité et le confort de ses membres.

Charles-Antoine Lalonde s’est toutefois tourné vers le SSP Barbell Club, qui lui a donné une adhésion d’un an. Ce qui n’a pas choqué Buzzfit, au contraire.

«Il faut comprendre que Buzzfit n’est pas adapté pour les powerlifts, a expliqué M. Bendou. Nous savions cependant que Charles-Antoine s’entraînait avec des coussins sous ses poids, à notre demande, et nous étions en accord avec sa méthode de travail, même si elle fait un peu de bruit.»

Le porte-parole a précisé que M. Lalonde ne se présentait pas aux heures de fort achalandage, confirmant qu’il faisait son possible pour ne pas déranger. Selon lui, un gymnase comme SSP Barbell sera davantage en mesure de répondre aux besoins du jeune haltérophile.

L’employé présent dans la vidéo a été rencontré et suspendu par les dirigeants, en raison de son inaction face à la situation. Selon ce que rapporte le Montreal Gazette, ce dernier n’a capté que la fin de l’échange et «ne savait pas ce qui se passait».

Plainte déposée
Charles-Antoine Lalonde a été contacté par le Courrier du Sud, mais il a préféré ne pas commenter les événements qui avaient déjà fait le tour du web.

Selon les informations du Montreal Gazette, Lalonde se filme fréquemment à l’entraînement pour que son entraîneur du Tennessee, Pete Rubish, puisse évaluer son travail.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil a confirmé qu’une plainte avait été déposée.

Écrire un commentaire

avatar