«Je veux contribuer à l’éveil musical»

«Je veux contribuer à l’éveil musical»

La Brossardoise Véronique Lussier.

Dans le cadre de son projet de thèse de doctorat, la chef d’orchestre brossardoise Véronique Lussier organise une série de trois concerts à l’église de la Nativité de La Prairie. Le but? Promouvoir et diffuser la musique classique. Entretien avec une musicienne d’expérience.

Quelle place occupe la musique dans votre vie?

La musique a toujours été présente dans ma vie. Mes grands-parents jouaient lors des rassemblements familiaux et ont été d’une grande motivation. J’ai commencé mon exploration musicale dès 5 ans (piano, guitare, violon, etc.). Après les camps musicaux, j’ai poursuivi mes études à l’École de musique Vincent d’Indy, puis à l’Université du Québec en enseignement.

Pendant plus de dix ans, j’ai enseigné un programme de piano classique/populaire et de chant choral aux étudiants du secondaire. Avec les jeunes, j’ai réalisé l’incidence hautement bénéfique de la musique sur le plan cognitif, comportemental et social. La musique peut changer des vies, j’en suis profondément convaincue.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir chef d’orchestre?

Parallèlement à mon enseignement, j’ai complété une maîtrise en direction chorale à l’Université de Sherbrooke. Lors de mon concert final, je devais recruter les musiciens. La symbiose obtenue avec les 50 choristes et musiciens ainsi que les encouragements des juges m’ont donné envie d’amorcer une maîtrise en direction d’orchestre à l’Université de Montréal. Diriger en République Tchèque, en Bulgarie et aux États-Unis, sous la supervision d’excellents chefs, m’a poussée à poursuivre au doctorat.

Votre projet de thèse porte sur le développement du public de la musique symphonique dans la région centre-sud de la Montérégie. Expliquez en quoi consiste le projet que vous êtes en train de mettre sur pied à La Prairie?

Je vais offrir une série de trois concerts à la belle église historique de La Nativité dans le but de promouvoir et de diffuser la musique classique. Je veux contribuer à l’éveil musical des enfants et peut-être même à l’apprentissage d’un instrument. Je souhaite aussi que ce projet ouvre la porte à de nombreuses opportunités de partenariats avec les différents organismes culturels, écoles de la région et autres.

Qui sont les musiciens que vous dirigerez?

Des musiciens provenant des universités, d’orchestres symphoniques reconnus, de groupes musicaux, etc. L’orchestre sera composé de musiciens d’âges et de niveaux d’expérience différents. De jeunes compositeurs et solistes invités talentueux de la relève y seront aussi.

Comment comptez-vous mesurer les retombées de votre projet?

L’objectif est d’établir une étude/morphologie du public en regard de leurs motivations, habitudes, connaissances et moyens de communication qui les ont amenés à la musique. L’étude devrait également fournir des données sur la fidélisation du public. Avec le soutien du Développement des Publics de la Musique au Québec, la stratégie de capture des données et d’analyse des résultats de sondages auprès de l’assistance au concert permettra de mesurer les critères et facteurs de succès afin d’identifier les pistes d’amélioration.

40 ans, 40 musiciens

Le premier concert du dimanche 4 octobre, à 14h30, soulignera la commémoration du 40e anniversaire de la déclaration du site patrimonial à La Prairie. Pour l’occasion, 40 musiciens interpréteront la célèbre Symphonie no 40 de Mozart et un répertoire diversifié: classique, musique de films, Disney. Le concert vise un public intergénérationnel. Les billets sont en vente à l’église de la Nativité et sur le site www.veroniquelussier.com.

Écrire un commentaire

avatar