Jaguar I-PACE 2019 : la guerre des véhicules électriques est déclarée

Jaguar I-PACE 2019 : la guerre des véhicules électriques est déclarée


Le Guide de l'Auto

Article par William Clavey

L’ALGAVRE (PORTUGAL) – Lorsque j’ai demandé à John Lindo, directeur des relations publiques chez Jaguar Land Rover Canada, si le Jaguar I-PACE 2019 sera disponible chez les concessionnaires dès sa sortie au mois de septembre, sa réponse fut brève et claire : « nous sommes en train de les construire, et ils seront disponibles ».

Voici une des raisons expliquant pourquoi le premier véhicule entièrement électrique du constructeur britannique est si important : non seulement il est splendide, pratique et ultrarapide, les consommateurs pourront s’en procurer un dès sa sortie, chose qui n’était pas nécessairement le cas lors de l’arrivée de certains de ses concurrents.

Enfin, Elon a un adversaire
Quand les autos à batteries d’Elon Musk sont apparues dans notre marché il y a dix ans, tout le monde se demandait quel constructeur serait le premier à répliquer. Depuis, on a eu droit à quelques « tentatives ». La Nissan LEAF, la Chevrolet Bolt EV, la Volkswagen e-Golf et la Hyundai Ioniq. Bravo! Mais ces véhicules, bien qu’intéressants, n’ont rien à voir avec le niveau de sophistication, le design, les performances, et l’effet indiscutablement cool qu’offrent les produits Tesla.

Qui aurait cru que Jaguar serait son premier concurrent direct? En tout cas, pas nous… on aurait plutôt parié sur un constructeur japonais, allemand, ou même coréen. Pourtant, nous voici à l’aube de l’année modèle 2019 avec une marque anglaise qui riposte avec un produit viable et prêt à être conduit. Alors, sans plus tarder, voici les faits : le Jaguar I-PACE 2019 est un véhicule multisegment compact constitué à 94% d’aluminium. Il est propulsé par une batterie de 90 kWh. Le rouage intégral vient de série grâce à deux moteurs d’une puissance totale de 394 chevaux et un couple de 512 lb-pi. Il franchit le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes et l’autonomie de ses batteries, qui sont garanties sur une durée de huit ans/160 000 km par le constructeur, est déclarée à 386 km. Le prix de départ du bolide est de 86 500 $ avant les frais de transport et de préparation.

Boom! Chers adeptes de véhicules électriques, le voici enfin votre « Tesla fighter ».

Trippant de la tête aux pieds
Après tout, on s’y attendait, et sans vouloir enlever quoi que ce soit aux produits révolutionnaires du milliardaire d’origine sud-africaine, je suis persuadé que c’est exactement ce que Musk désire; un concurrent de taille. À voir son attitude dérangeante depuis son arrivée dans l’industrie, sans oublier le fait qu’il ait ouvert ses brevets au monde entier, il est évident qu’il ne voulait que bouleverser le marché tout en poussant les manufacturiers de grand calibre à se tourner vers l’électrification. Certes, sa mission est accomplie, car l’I-PACE est exactement cela, une réponse à la question d’Elon, mais surtout, un véhicule électrique conçu par des passionnés de l’automobile.

L’apparence plus que réussie de l’I-PACE vient bien entendu du génie de l’homme qui est à la tête du design chez Jaguar Land Rover, Ian Callum. Son C.V. est bien rempli, responsable d’avoir conceptualisé certaines des plus belles bagnoles modernes de la planète, notamment la Jaguar F-TYPE, le Range Rover Velar et l’Aston Martin Vanquish.

L’I-PACE continue cette lancée via des proportions trapues, une stature musclée, un look jeune et branché et des lignes « jaguaresques », rappelant d’ailleurs certains classiques, comme la légendaire E-Type des années soixante.

Et comme toute bonne voiture électrique, dont la mécanique à deux moteurs avec piles dans le plancher prend très peu d’espace, l’I-PACE est étonnamment spacieux, disposant de deux coffres, un petit à l’avant (26 litres) et un grand à l’arrière (716 litres), sans oublier un habitacle à la hauteur de certains produits de catégorie intermédiaire.

Monte le son!
Je vous entends déjà argumenter : « un Tesla Model X P100D avec le mode Ludicrous est bien plus rapide que ça! » Certes, le Jaguar est plus d’une seconde derrière le VUS californien, mais son prix de départ est également près de 20 000 $ de moins, sans compter qu’un Model X peut facilement frôler 200 000 $ lorsque bien équipé.

N’ayez crainte, chers accros de la performance, car si ce sont des sensations fortes que vous recherchez dans votre VE, sachez que l’I-PACE est suffisamment rapide, mais aussi extrêmement amusant à conduire. C’est sur les routes du Portugal, dans la magnifique région d’Algarve, que l’on a eu la chance de le mettre à l’essai pendant deux jours. On nous avait préparé un parcours varié, incluant des kilomètres de routes splendides, des villages à ruelles étroites, un circuit de course titanesque, et même une courte séance hors route.

Sans surprise, le couple instantané, typique des moteurs électriques, permet à l’I-PACE des accélérations presque violentes, enveloppées par une des sonorités les plus fascinantes que j’ai eu la chance d’entendre à bord d’un véhicule. Jaguar ne cache pas le fait que la « turbine », que l’on entend ronronner dans l’habitacle autrement silencieux, est artificiel, mais cela confère un caractère agressif au petit utilitaire, augmentant l’agrément de conduite et les sensations fortes lors d’accélération animée. Il est même possible d’ajuster l’intensité de l’effet par le système multimédia du véhicule. Ou de l’éteindre complètement. Ce sont ces détails, comme la sonorité de la motorisation, qui rendent l’I-PACE contemporain et si désirable.

À l’intérieur, la planche de bord stylisée combine à la fois des commandes tactiles et physiques tout en demeurant simple et intuitive. Pareillement pour le système multimédia, qui s’avère convivial, attrayant et agréable à manipuler. Cependant, la surface lustrée peut causer des reflets et le système est incompatible avec Android Auto / Apple CarPlay.

Je pourrais continuer de tapisser cette page web de compliments, mais étant donné que l’on m’a demandé d’écrire un texte concis, je terminerai avec cette mention : le Jaguar I-PACE 2019 est le premier véhicule, depuis longtemps, qui m’a autant excité du début jusqu’à la fin, ça m’a tout pris pour lui trouver des défauts.

Il en a donc peu, mais j’avoue être un peu déçu par l’absence d’une capacité de remorquage (les ingénieurs parlent de 750 kg / 1 500 lb – donnée non déclarée par Jaguar), un prix de vente quand même élevé et l’absence de multiples modes pour le freinage régénératif, comme dans une e-Golf ou un Mitsubishi Outlander PHEV, par exemple.

Cela étant dit, le produit final est tellement réussi, épatant et révolutionnaire, que l’on pardonne ses défauts. La guerre des véhicules électriques est déclarée, et l’avenir de l’automobile risque d’être fort excitant.