Isaiah Gallo-Demitris parmi les meilleurs marqueurs de la ligue

HOCKEY. Depuis les beaux jours de Yannick Tifu et Marc-Olivier Vallerand, les hockeyeurs de Brossard étaient quasiment disparus de la liste des meilleurs marqueurs des ligues de hockey supérieures. Aujourd’hui, Isaiah Gallo-Demetris, 16 ans, met fin à cette longue disette avec les Riverains du collège Charles-LeMoyne de la Ligue de hockey midget AAA (LHMAAA).

Né d’une mère italienne adepte de la natation et d’un père jamaïcain expert en basketball, Gallo-Demetris n’a commencé à jouer au hockey qu’à l’âge de 9 ans. Mais avec un physique favorable et beaucoup de talent, en moins de 7 ans il est passé du hockey novice C de Brossard au rang de 2e meilleur marqueur des Riverains avec 30 points, dont 6 buts, en 24 matchs.

Pour ajouter à son œuvre, l’athlète de 5′ 0” et 170 livres a réalisé cette progression tout en évoluant comme porteur de ballon avec l’organisation de football des Packers de Greenfield Park.

Le Drakkar de Baie-Comeau de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a sans doute réalisé un coup de maître quand il a fait du Brossardois son choix de 9e tour au repêchage de juin dernier, alors qu’Isaiah venait de terminer sa saison de hockey avec le midget Espoir du Collège Français.

«J’ai d’ailleurs le souhait de rejoindre le Drakkar le plus tôt possible, que ce soit cette saison ou l’an prochain, indique Isaiah au <I>Brossard Éclair<I>. Mais je suis très heureux avec les Riverains. Nous avons une équipe très jeune et nous avons eu nos hauts et nos bas en début de saison, mais à mesure, nous nous ajustons et allons dans la bonne direction.»

La rondelle plutôt que le ballon

Preuve de son sérieux, Gallo-Demetris a pris la difficile décision de mettre fin à sa carrière de footballeur après avoir été repêché, même s’il carburait à la NFL quand il était jeune et qu’il jouait depuis l’âge de 6 ans.

«C’était un choix difficile, mais je vis bien avec ma décision. J’avais bien évalué la situation et j’avais un meilleur avenir au hockey, surtout que le Drakkar a cru en moi.»

L’ailier n’a pas été influencé par les Pacioretty, Plekanec et Desharnais puisqu’il ne regardait pas le hockey du Canadien quand il était jeune. «Et c’est encore le cas aujourd’hui! C’est très rare que je regarde du hockey à la télé, même en séries. Il faut dire que j’ai un horaire chargé; il n’y a rien comme faire du sport pour ne pas avoir le temps d’en regarder à la télévision.»

Les Riverains en progression

Parlant d’horaire chargé, Isaiah a passé le dernier week-end à Amos, où son équipe a remporté deux victoires contre les Forestiers, 4 à 3 vendredi et 3 à 1 le lendemain, obtenant ainsi 4 gains consécutifs pour la première fois de la saison. Gallon-Demetris y a obtenu 2 points.

Son équipe a grimpé au 10e échelon des 15 équipes de la LHMAAA avec 12 gains en 24 matchs, avec une encourageante fiche de 91 buts marqués contre 83 alloués.

«Nous sommes dans la lutte à chaque match. Nous avons souvent mal débuté nos parties ou manqué d’opportunisme, mais nous nous améliorons. J’ai personnellement un rôle de joueur offensif et je participe souvent aux avantages numériques, mais j’apprends beaucoup et je veux progresser dans mon jeu défensif; c’est tellement important à ce niveau.»

 

Commenter cet article

avatar