Hygie Canada veut limiter la propagation des infections

Hygie Canada veut limiter la propagation des infections

Le président d'Hygie Canada

Bien établie au pays, Hygie Canada, une entreprise de Brossard qui propose des produits de gestion des liquides biologiques et de contrôle des infections, poursuit son développement autour du monde.

Les produits d’Hygie circulent maintenant en Europe et en Chine, et ses distributeurs ont le marché africain dans leur mire. «Je suis allé à Hong Kong il y a quelques mois et étonnamment, nos produits sont déjà en essais dans deux hôpitaux là-bas; ça avance bien, se réjouit le président et fondateur de l’entreprise, Éric Tanguay. Nous cherchons à utiliser cette plateforme pour étendre nos activités en Asie et appliquer la formule ailleurs.»

Déjà présente dans plus de 700 hôpitaux et institutions au pays, aux États-Unis et au Mexique, Hygie Canada offre une large gamme de produits d’hygiène, dont la technologie brevetée HY21, qui consiste en des supports et des enveloppes de gestion des fluides biologiques, un enjeu dans tous les hôpitaux du monde entier.

«La gestion des liquides biologiques comme les selles, ce n’est pas un sujet très sexy, mais c’est une préoccupation essentielle partout dans le monde, rappelle l’entrepreneur de 47 ans. Si tu ne règles pas le problème de la bassine, qui est le plus grand contaminant à l’intérieur d’un hôpital, les gens qui viennent se faire soigner peuvent attraper un virus ou une bactérie et en mourir.»

Réduire les risques d’infections

Hygie Canada a vu le jour en 2007, soit peu après le décès de près d’une vingtaine de patients qui avaient contracté la bactérie C. difficile dans un hôpital de Saint-Hyacinthe. L’enquête du coroner avait alors relevé plusieurs carences au plan du contrôle des infections.

«À partir de là, on a décidé de vraiment traiter le sujet et de capter les liquides biologiques quand la personne était dans son lit d’hôpital, dans le but de les enfermer et d’arrêter de contaminer d’autres endroits et d’autres patients», explique Éric Tanguay.

C’est en 2008 que les premiers brevets ont été déposés par Hygie pour la commercialisation du Support Bassine, un récipient avec des trous qui obligent les travailleurs de la santé à utiliser un sac plutôt que de transvider le contenu dans la toilette et ainsi risquer la contamination d’autres patients.

Famille d’entrepreneurs

Issu d’une famille d’entrepreneur, Éric Tanguay a évolué dans le domaine de la santé durant une vingtaine d’années avant de se lancer en affaire.

Victime d’un accident de voiture dans sa jeunesse, il se déplace depuis en chaise roulante. Comme toutes les personnes à mobilité réduite, il est confronté à des problèmes d’accessibilité, un élément qui le pousse à se dépasser dans son travail d’homme d’affaires.

«Je vois la vie d’une autre façon et je vois des avantages et des produits pour améliorer la qualité de vie des gens. J’ai développé plus de 65 produits en moins de 7 ans, c’est énorme!»

Des produits d’ici

Avec la construction de son usine à Drummondville l’an dernier, l’entreprise fabrique elle-même 90% des produits vendus à travers le monde, ce qui n’est pas étranger à son succès financier.

«Je dirais que chaque année, on a 30% d’augmentation de nos ventes. On a actuellement un chiffre d’affaires – entre 5 et 10 M$ – et nous avons plus d’une trentaine d’employés. Le gros défi maintenant, c’est de trouver les bonnes personnes et s’appuyer sur de bons distributeurs.»

Ajoutons qu’en juin, Hygie Canada a remporté les prix Entreprise de l’année et Innovation et technologies remis par la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS), lors de la 31e édition de ses Prix Excellence.

Commenter cet article

avatar