Hôpital Charles-LeMoyne: les prélèvements non urgents désormais réalisés au CLSC

Hôpital Charles-LeMoyne: les prélèvements non urgents désormais réalisés au CLSC

La population doit maintenant se rendre au CLSC pour les prélèvements les plus courants et non urgents.

Crédit photo : Archives - Le Brossard Éclair

Depuis le 1er avril, plusieurs résidents se sont butés à des portes closes en se rendant au centre de prélèvements de l’hôpital Charles-LeMoyne.

Ceux qui avaient l’habitude de se rendre à cette adresse pour leurs prises de sang et autres prélèvements doivent maintenant visiter le CLSC Saint-Hubert, sur le boul. Cousineau, ou le CLSC Samuel-de-Champlain, sur le boul. Taschereau à Brossard.

La conseillère-cadre aux relations médias du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Centre Martine Lesage explique que «le nouveau fonctionnement est similaire à celui de plusieurs autres établissements».

Résultats rapides

Martine Lesage assure que même si les prélèvements les plus courants et non urgents ne sont pas effectués directement à l’hôpital, «les médecins peuvent consulter les résultats tout aussi rapidement».

«Il faut comprendre que la très grande majorité des prélèvements ne requièrent pas l’utilisation du plateau technique d’un centre hospitalier, précise-t-elle. Cette révision de l’offre de services à l’hôpital s’inscrit dont en respect des missions de nos installations et permet aux usagers de recevoir le même service à proximité de leur domicile.»

L’espace libéré au centre hospitalier a entre autres permis l’ajout d’une salle d’examen et de places assises pour la clientèle en médecine spécialisée.

Certaines exceptions

Certains prélèvements continuent tout de même d’être faits à l’hôpital Charles-LeMoyne, tels que ceux que le médecin spécialiste jugerait urgent pour connaître rapidement l’état de santé d’un patient ou parce que le résultat pourrait amener un changement de traitement immédiat ou une prise de décision immédiate.

De plus, certains prélèvements dont l’analyse des spécimens demande un traitement différent ne peuvent être réalisés au CLSC.

Écrire un commentaire

avatar