Un groupe de parents réclame des travaux dans la cour d’école

Un groupe de parents réclame des travaux dans la cour d’école

La cour d’école est fréquemment inondée, ses grilles d’écoulement étant inadéquates.

Crédit photo : Gracieuseté

École Sainte-Claire

Jérémie Chevalier s’est fait le porte-parole d’un groupe de quatre parents d’enfants qui fréquentent l’école Sainte-Claire, à la période de questions de la séance du conseil municipal du 5 décembre. Il a présenté un document concernant la réfection de la cour de récréation, qui se trouve dans un état que les parents considèrent déplorable.

Selon ce qui est mentionné dans le document, l’asphalte et la sécurisation de l’enceinte sont deux éléments à prioriser lors de futures réparations. L’état actuel de la cour ne permettrait pas aux enfants de bénéficier des mêmes avantages que les enfants qui fréquentent les autres écoles de Brossard.

 

L’asphalte endommagé serait dangereux pour les enfants et provoquerait beaucoup de blessures. La pluie inonderait fréquemment les surfaces de jeu et les grilles d’écoulement seront inutiles, souvent bouchées ou plus hautes que le niveau de l’eau.

L’enceinte de l’école ne serait également pas grillagée de façon sécuritaire, au point où il est facile pour quiconque de s’y infiltrer.

Responsabilité de la Ville
Selon ce qui est avancé, la Ville serait majoritairement responsable de la cour de l’école et de ses clôtures, ainsi que de son entretien.

L’école Sainte-Claire aurait tenté à plusieurs reprises, dont en 2013, de récupérer la cour et d’en demander le resurfaçage à la Ville. Aucune des demandes effectuées n’a mené à des actions concrètes.

L’école serait aussi prête à investir dans de nouvelles structures de jeu, mais l’état actuel de la cour ne le permettrait pas.

À la hauteur du quartier
«Ce document a été réalisé en collaboration avec d’autres parents, a tenu à préciser Jérémie Chevalier, dans un courriel envoyé au Brossard Éclair. Ni la Ville, ni l’école n’ont participé à son élaboration et ne peuvent en aucun cas être tenus responsables du contenu de cette présentation. C’est un document fait par des parents, pour nos enfants.»

«Nous pouvons observer de plus en plus de constructions dans le quartier A se vendant à plus de 500 000$. Il est important d’offrir une école à la hauteur des nouveaux investisseurs du quartier», ajoute M. Chevalier.

Le groupe de parents estime les investissements nécessaires pour l’asphalte et la sécurisation de l’enceinte à 90 000$.

Un dossier à dépoussiérer
La mairesse Doreen Assaad a accueilli positivement la demande de Jérémie Chevalier, spécifiant que le dossier devait être mis à jour.

«La demande est claire et on apprécie l’effort que vous avez mis pour nous vulgariser le besoin, a-t-elle souligné à Jérémie Chevalier. Ça m’attriste d’entendre qu’une demande avait été faite en 2013 et était demeurée sans réponse.»

«Je crois qu’il y a eu une mauvaise communication. Il y avait un dossier en cours d’analyse qui doit être réactualisé. C’est à la suite de cette analyse que nous pourrions établir les prochaines étapes. Une chose est certaine, ça prend une entente entre la Ville et la Commission scolaire Marie-Victorin. On va regarder ça de très près», a-t-elle conclu.

Écrire un commentaire

avatar