Grève de trois jours pour les employés de la SAQ

Grève de trois jours pour les employés de la SAQ

Les employés de la SAQ seront en grève vendredi, samedi et dimanche.

Crédit photo : Gracieuseté

Les 550 membres montérégiens du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ (SEMB–SAQ–CSN) tiennent une grève de trois jours, soit vendredi, samedi et dimanche, tout comme leurs collègues de l’ensemble du Québec.

«Le conseil central de la Montérégie déploie ses énergies en appui aux travailleuses et travailleurs de la SAQ qui sont en grève sous une météo difficile, et ce, durant les trois prochains jours», a annoncé la présidente du Conseil central de la Montérégie-CSN (CCM-CSN) Annette Herbeuval.

«Au cours des dernières semaines, nous avons vraiment laissé toute la place à la négociation, a expliqué la présidente du SEMB–SAQ (CSN), Katia Lelièvre. La semaine dernière, nous avons même décidé de suspendre notre plan d’action en espérant que la partie patronale saisirait cette occasion pour compléter la négociation. Nous avons fait de grands bouts de chemin en négociation pour en arriver à une entente. Mais pour que nous nous rejoignions, il faudra que la SAQ fasse aussi son bout de chemin, notamment sur l’enjeu salarial. Nous n’accepterons pas que nos membres s’appauvrissent avec des augmentations sous l’indice des prix à la consommation.»

Depuis près d’un mois, les parties mènent des travaux en mode exploratoire afin de trouver une issue au conflit. Il est clair, pour l’équipe de négociation du SEMB–SAQ (CSN), qu’un règlement satisfaisant est à portée de main. Toutefois, le syndicat attend toujours une offre salariale acceptable. Rappelons que les matières à incidences financières doivent en principe recevoir l’aval du Conseil du trésor, puisque la SAQ est une société d’État.

«Même si nous sommes en grève, nous demeurons entièrement disponibles pour poursuivre la négociation, poursuit Katia Lelièvre. Il va de soi que si nous concluons une entente de principe, cela mettrait fin à tous les moyens de pression, y compris la grève.»

«Les travailleuses et travailleurs qui font du piquetage devant les succursales gardées ouvertes par les cadres ont besoin de l’appui de tous, ajoute Mme Herbeuval. Le meilleur appui qui peut leur être donné, c’est de ne pas aller acheter d’alcool à la SAQ durant ces trois jours. Il y a une quantité d’autres possibilités pour celles et ceux qui veulent quand même profiter de la fin de semaine. Ne pas acheter à la SAQ en fin de semaine, c’est une belle manière d’être solidaire.»

(Source: Conseil central de la Montérégie-CSN)

Commenter cet article

avatar