Georges Lazure et Alexandra Wilson excellent sur le terrain

Georges Lazure et Alexandra Wilson excellent sur le terrain

L’attaquant du CS Longueuil Georges Lazure.

SOCCER. Le Brossardois Georges Lazure est un des meilleurs espoirs du soccer semi-professionnel avec le CS Longueuil, dans la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ), tandis que sa cousine Alexandra Wilson, défenseuse centrale, stoppe net les meilleures buteuses adverses pour le U15 AAA de Brossard.

L’adage tel père tel fils pourrait être remplacé par tel cousin telle cousine tellement les deux vont dans la même direction d’excellence. Georges, qui est aussi joueur étudiant notoire avec le Collège Champlain de Saint-Lambert, pourrait devenir boursier dans une université américaine. Et Alexandra a le même cheminement futur en tête.

Plus combative grâce à son cousin

«J’ai commencé à jouer au soccer à 5 ans, avant de graduer au compétitif à 9 ans à Brossard, et Georges n’est pas étranger à mes succès, raconte Alexandra. À tous les vendredis, j’allais dans sa famille et j’avais hâte de jouer avec lui. Georges tentait de m’enseigner une foule de choses. Je ne l’écoutais pas toujours, mais à force de jouer avec ou contre lui, je suis devenue plus agressive en situation de jeu. Ça me sert beaucoup aujourd’hui car en soccer féminin élite, le jeu est souvent très physique et je ne donne pas ma place.»

L’excellence de la capitaine et meilleure buteuse de l’équipe Léonie Portelance est reconnu à Brossard, mais tous connaissent également l’efficacité des joueuses défensives, solidement regroupées autour d’Alexandra. Les 27 buts accordés en 24 matchs par Brossard, au 2e rang des 14 équipes de la Ligue de soccer élite du Québec, en sont une preuve éloquente.

La dernière semaine d’activité a toutefois été difficile pour l’équipe. En match régulier, l’équipe a subi une rare défaite au compte de 2 à 1 contre Montreuil, avec Alexandra sortie du match en raison d’une commotion cérébrale.

 

Georges en progression

Georges, lui, ne veut pas s’attribuer trop de mérite sur les performances d’Alexandra.

«J’espère au mieux avoir eu une influence positive sur sa carrière. Maintenant, avec nos horaires chargés, nous nous voyons moins souvent, mais on se renseigne toujours un peu sur les résultats de l’autre et en parlons quand nous nous voyons», dit-il.

Celui qui a été titré Soulier d’or par la Fédération de soccer du Québec grâce à ses 25 buts de saison régulière en U18 AA l’an dernier trouve moins souvent le filet cette saison, confronté à des joueurs séniors établis. Il a 4 buts en 5 matchs avec l’équipe de réserve du CS Longueuil mais n’a pas marqué avec la formation semi-pro. Mais il ne s’en inquiète surtout pas.

«Je vis une excellente expérience et en ce qui me concerne, les choses progressent normalement. Affronter des adultes aguerris n’est pas comparable avec affronter des joueurs de 18 ans. Le jeu est beaucoup plus physique et rapide. Aussi, nous formons l’équipe la plus jeune de la ligue, avec des effectifs souvent modifiés cette saison. Contre les meilleures équipes, nous sommes forcés de jouer plus défensivement et moi-même, plutôt qu’attaquant de pointe, je suis ailier, un poste qui oblige à revenir plus profondément dans notre zone. La chimie n’es pas la même non plus. En U18 AAA, les joueurs évoluaient ensemble depuis plusieurs années alors que cette fois, la chimie est encore à construire. Je m’adapte, les choses progressent et l’équipe et moi seront meilleurs l’an prochain», assure-t-il.

Écrire un commentaire

avatar