François Bouchard, gérant pour Hockey Canada après une impressionnante carrière

François Bouchard, gérant pour Hockey Canada après une impressionnante carrière

Après une belle carrière comme hockeyeur, François Bouchard est bien conscient, comme gérant pour Hockey Canada, des défis du hockey amateur moderne.

Crédit photo : Robert Côté - Brossard Éclair

Quand le jeune François Bouchard a gagné une finale du Tournoi atome de Brossard avec les Flammes, il y a de cela de nombreuses années, il rêvait, comme tous les gamins de son âge, d’en faire un jour autant dans la Ligue nationale de hockey. Et bien que ce rêve ne se soit jamais concrétisé, même un romancier n’aurait pu imaginer la belle carrière de hockey qu’aurait le Brossardois.

Celui qui a eu la chance d’avoir André Madore comme entraîneur au hockey mineur de Brossard a presque tout fait comme hockeyeur et poursuit aujourd’hui sa route chez Hockey Canada.

Repêché par le Lightning, il se retrouve en Suède

Après une Coupe Air Canada gagnée en 1989-1990 avec les Riverains du collège Charles-Lemoyne, les équipes de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ) ont le défenseur polyvalent François Bouchard dans leur mire.

Mais ce dernier les avertis poliment de ne pas gaspiller leur choix de repêchage sur lui car il veut poursuivre sa carrière avec l’Université Northeastern, à Boston.

Après un an en Junior A ontarien à Hawksbury, où il est dirigé par Bob Hartley, il s’enrôle à Northeastern, où il obtiendra son diplôme en administration, plus tard complété avec un MBA.

Repêché par le Lightning de Tampa Bay en 1994 mais envoyé en East Coast League, il met le cap vers l’Europe en 1996, tout d’abord en Suède, où il gagne un titre de vice-champion avec le Modo Ornskoldsvik et les frères Daniel et Henrik Sedin en 1999 et un Championnat avec le Djurgarden Hockey en 2001.

En 2001, lorsque les Maple Leafs de Toronto sont forcés de remplacer Tomas Kaberle, en grève, François Bouchard revient au Canada. Cédé au Maple Leafs de Saint-Jean dans la Ligue américaine une fois la grève terminée, il retourne en Allemagne, où il jouera pour quatre équipes, obtenant deux titres de champion d’Allemagne, en 2004 et 2007, et une Coupe d’Allemagne en 2007.

François Bouchard s’est aligné avec Équipe Canada en 1999-2000

Ayant aussi fait des séjours heureux avec l’équipe canadienne de hockey, il met fin à sa carrière professionnelle en 2011.

Un retour aux sources après les finances

De retour au Québec, François Bouchard continue à jouer au hockey pour le plaisir, après ses journées de travail comme directeur de comptes dans une firme bancaire.

«Ça ne m’a pris qu’un an pour réaliser que le domaine bancaire me stimulait beaucoup moins que celui du hockey, raconte-t-il au Brossard Éclair. Puis j’ai été chanceux. J’ai beaucoup de contacts dans le milieu du hockey et j’ai su qu’un poste de gérant pour le Québec et l’Est du Canada était ouvert à Hockey Canada. Avec mon expérience et mon C.V., j’ai décroché le poste. Je suis vraiment privilégié. Continuer dans le milieu que j’aime, au Centre Bell, le temple du hockey, près de ma famille, c’est exceptionnel. Je n’ai pas l’impression de travailler tellement je suis bien!»

Avec Hockey Canada depuis quatre ans, il sait que les défis à relever chez nous côté hockey sont immenses.

«Le hockey coûte cher, il est devenu moins accessible, les parents sont plus occupés et moins disponibles, les commotions cérébrales inquiètent et le hockey scolaire est une nouvelle réalité avec laquelle Hockey Québec doit composer. À court terme, je suis particulièrement préoccupé par l’accessibilité. Nous mettons en place de nouveaux programmes, avec de nouvelles façons de faire pour diminuer les coûts pour les cours ou les ligues. Nous sommes à diminuer et même bannir les mises en échec pour certains niveaux et nous sommes à virer de bord l’immense bateau qu’est le hockey organisé pour s’adapter au hockey scolaire. C’est beaucoup de travail, mais c’est stimulant. J’ai eu la chance de bien vivre ce sport et j’ai connu André Madore, un homme sévère mais juste, qui m’a donné d’excellentes valeurs par le hockey. C’est à mon tour de redonner et ça me motive!»

De beaux souvenirs

Appelé à identifier son meilleur souvenir au hockey, François Bouchard hésite.

«J’ai eu tellement de belles expériences différentes. J’ai encore en mémoire mon Tournoi atome de Brossard victorieux, avec le même attachement que les tournois en Europe. J’ai aimé ma carrière sur tous ses aspects. Ils forment un tout, qui m’ont amené où je suis présentement. Je suis privilégié.»

Commenter cet article

avatar