Femmes en politique: des obstacles demeurent

Femmes en politique: des obstacles demeurent

Une des rencontres tenues à Saint-Hyacinthe en Montérégie en compagnie des élues locales des municipalités régionales de comté environnantes.

Crédit photo : Gracieuseté

Malgré les efforts pour encourager les femmes à se lancer en politique, des obstacles systémiques demeurent et posent un frein à la pleine participation de toutes les femmes à la politique municipale.

C’est ce qu’ont confirmé les rencontres auprès d’élues, anciennes élues et personnes-clés des milieux politiques et municipaux ainsi que les discussions avec les 137 femmes consultées par les Tables de concertation des groupes de femmes de la Montérégie, du Bas-Saint-Laurent et de la Mauricie. Les rencontres ont été réalisées dans le cadre du projet Plus de femmes en politique? Les médias et les instances municipales, des acteurs clés!

Plusieurs élues ayant rejoint un conseil municipal majoritairement et historiquement masculin ont eu à composer avec un climat de travail parfois difficile, étant confrontées à des commentaires désobligeants, des blagues et préjugés sexistes ou de l’intimidation.

Le climat serait aussi davantage axé sur la confrontation plutôt que sur la recherche de compromis ou de consensus.

Les difficultés de conciliation du rôle d’élue avec leur autre emploi et leur famille constituent un obstacle majeur. Ainsi, le fardeau des responsabilités familiales et domestiques incomberait encore principalement aux femmes qui ont, par conséquent, moins de temps et d’énergie à consacrer à la vie politique.

Des pistes de solutions

Les femmes rencontrées ont dégagé de nombreuses pistes de solutions, dont la mise en place de campagnes de sensibilisation du rôle des élus et de programmes de mentorat, l’adoption et l’affichage d’un code de conduite, une offre de formation d’animation de séances et de prise de parole, le remboursement des frais de garde et la participation à distance.

Des idées qui permettront aux partenaires du projet de développer des stratégies qui viseront à aplanir certains obstacles relatifs à la conciliation travail-famille-implication, au climat et à la structure du travail des élues.

Ces stratégies seront mises à l’essai au cours de la prochaine année dans le cadre de laboratoires de pratiques qui se dérouleront dans des municipalités du Bas-Saint-Laurent.

(Source: Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie)

Écrire un commentaire

avatar