Du baseball fédéré et plus de possibilités pour le baseball mineur à Brossard

Du baseball fédéré et plus de possibilités pour le baseball mineur à Brossard

Le fait de joindre les rangs de Baseball Québec devrait aider le Baseball LNDP à augmenter le nombre de joueurs de baseball à Brossard

BROSSARD – Terminée l’ère des Petites ligues de baseball et le rêve d’aller aux Séries mondiales en Pennsylvanie, et bienvenue l’ère du baseball fédéré de Baseball Québec à Brossard!

Après un premier test concluant l’an dernier, l’organisation du Baseball Loisirs Notre-Dame de-Bonsecours (LNDB) de Brossard a lancé 5 de ses équipes principales au baseball fédéré, tel que pratiqué à peu près partout en Montérégie. Cela signifie plus d’équipes à la portée des nôtres pour une saine compétition, un peu moins d’autonomie, mais beaucoup plus d’encadrement et de services.

C’est ce qu’ont décidé Robert Nicolas, webmestre et responsable de la catégorie Challenger, et l’ensemble du conseil d’administration de LNDB, pour l’avenir de leur sport.

«Les Petites ligues de baseball faisaient partie de la plus grosse organisation au monde et nous aimions beaucoup leur philosophie basée sur la participation et les chances égales pour chaque joueur, ainsi que les coûts d’inscription moindres, explique M. Nicolas. Mais il y avait de moins de villes qui y participaient. Nous nous sommes rendus l’évidence et avons fait la transition.»

Tout seul pour jouer dans la région

Jusqu’en 2012, des équipes de Verdun et de Saint-Constant étaient encore de la partie.

«Saint-Constant s’est joint à Baseball Québec en 2013, alors il restait Verdun qui, cette année, n’était pas de retour, raconte Robert Nicolas. Nous avions beau avoir deux équipes pour 5 catégories Petites ligues, elles jouaient souvent une contre l’autre. Pendant ce temps, nous avons tenté l’expérience du baseball fédéré, avec une équipe bantam A, et c’était concluant. Pour garder l’intérêt de nos jeunes qui veulent se mesurer aux autres, il fallait aller du côté de la majorité.»

Voilà donc que 5 équipes de Brossard évoluent maintenant avec Baseball Québec, en atome (2), moustique, pee wee et bantam.

«Mais nous avons gardé l’ancienne formule avec nos plus jeunes joueurs, soit 4 équipes de joueurs de 5 et 6 ans ainsi que nos équipes Challenger [personnes ayant des handicaps physiques ou intellectuels]. Nous avons maintenant environ 120 joueurs. Avec le meilleur de deux mondes et le regain de popularité du baseball au Québec, nous sommes confiants que le nombre de joueurs chez nous sera à la hausse.»

Plus d’équipes et plus de services

L’avantage le plus concret de la nouvelle formule se situera surtout sur le plan de la rivalité avec d’autres organisations.

«Nous nous joignons à la Ligue de baseball amateur de la Vallée du Richelieu (LBAVR), comptant plus de 220 équipes, alors qu’aux plus grosses années des Petites ligues, nous avions 20 équipes; ça veut tout dire, soutient Robert Nicolas. Nous pourrons jouer des matchs jusqu’à Granby et autres. Nous joignons aussi les Ambassadeurs de Saint-Hubert, qui sont heureux de notre arrivée. Si New York a parfois les duels du métro quand les Yankees affrontent les Mets, nous nous aurons les duels du vélo, tellement nous serons proches l’un de l’autre!»

Autres avantages concrets: un meilleur encadrement et de meilleurs services. La présentation du Défi Triple Jeu samedi dernier avec plusieurs jeunes est un exemple.

«Tout est aussi plus facile pour avoir des marqueurs et arbitres officiels, de dire celui qui espère convaincre la municipalité de s’équiper d’un premier terrain synthétique, comme au soccer. Nos besoins sont les mêmes qu’au soccer. Avec le printemps maussade que nous avons eu, plus de la moitié de nos matchs ont été reportés. Un terrain synthétique aurait réduit ces irritants et nous permettrait de débuter nos saisons plus tôt et les terminer plus tard», conclut Robert Nicolas.

Rens.: 450-926-9887.

Commenter cet article

avatar