Disparition de Jian Ping Li et de son bébé: l’enquête est réactivée

Tout indique que l’enquête sur la mystérieuse disparition de la Chinoise Jian Ping Li et de son bébé, survenue il y a exactement un an, à Brossard, sera réactivée.

Le Brossard Éclair a appris que le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a demandé la semaine dernière à l’organisme Jeunesse au Soleil de renouveler la récompense de 20 000$ offerte pour tout renseignement qui permettrait de retrouver la mère et son enfant, récompense qui n’était plus en vigueur depuis le 8 mars.

«Ça ne devrait pas être un problème, indique le porte-parole de Jeunesse au Soleil, Tommy Kulczyk. On fait des coups de téléphone actuellement pour informer nos donateurs de rendre l’argent disponible à nouveau.»

La police de Longueuil, qui nage en plein mystère dans ce dossier de disparition, a refusé de commenter, précisant simplement qu’un communiqué serait émis prochainement à cet effet.

Selon ce que nous avons pu apprendre, le SPAL pourrait même effectuer une opération spéciale, comme par exemple l’installation d’un poste de commandement afin de recueillir plus d’information auprès du public, ce jeudi, 30 avril, soit un an jour pour jour après la disparition de la Brossardoise et de son bébé.

Un mystère complet

Jiang Ping Li, 42 ans, et son bébé, âgé alors de six mois, sont introuvables depuis le 30 avril 2014. C’est le conjoint de la dame qui avait constaté leur disparition, vers 14h30 ce jour-là, à son retour à la résidence familiale du croissant Sabourin.

Ce qui est le plus étrange, c’est que la femme n’a apporté aucun effet personnel avec elle, ni argent ni cartes bancaires.

Au cours des mois qui ont suivi la disparition, la police de Longueuil a fouillé la résidence de Jiang Ping Li. La cour arrière de la résidence a même complètement été labourée afin d’y recueillir de quelconques indices, mais sans succès.

Une partie du Mont Saint-Bruno et de la carrière adjacente ont également été passés au peigne fin, mais les recherches n’ont rien donné.

Une vidéo en mandarin, sous-titrée en français, avait été réalisée l’automne dernier pour rejoindre la communauté asiatique de Brossard et les informer de la récompense offerte dans le but de recueillir des indices.

Commenter cet article

avatar