Deux Brossardois espèrent un jour passer avec le grand club

Deux Brossardois espèrent un jour passer avec le grand club

Santiago Gonzalez (sur la photo) et Yacine Ait-Slimane évoluent avec l'Académie de l'Impact et le FC Montréal

SOCCER.Les Brossardois Santiago Gonzalez et Yacine Ait- Slimane ont tout pour réussir avec l’Académie de l’Impact de Montréal. L’un vient de passer des U16 aux U18 et se relève d’une blessure, tandis que l’autre évolue maintenant avec le FC Montréal, dernière étape avant de graduer en Ligue majeure de soccer (MLS).

Milieu de terrain, Santiago Gonzalez croit que son équipe devra continuer à travailler dans les deux sens du terrain pour gagner des matchs. Au moment de mettre sous presse, l’Académie était au 3e rang de sa ligue, avec une fiche de deux victoires, une défaite et un match nul.

Blessé un peu plus tôt dans la saison, le Brossardois espère fouler le terrain le plus rapidement possible.

«Comme j’ai été blessé au genou droit, je ne me suis pas entraîné depuis plusieurs mois. Lors de mon retour, je vais devoir m’intégrer rapidement au groupe en ce qui concerne la vitesse», explique Gonzalez.

Leader à sa façon sur le terrain, l’athlète maîtrise beaucoup de techniques avec le ballon.  

«Je ne suis pas le genre de joueur qui élève la voix dans le vestiaire, je travaille plutôt pour calmer le jeu sur le terrain. Mon plus grand rêve est de jouer sur la pelouse du Stade Saputo avec la grande équipe», ajoute-t-il.

Les balbutiements du FC Montréal

En 2015, l’Impact de Montréal redécouvrait de nouveau la United Soccer League (USL) par l’entremise du FC Montréal. Milieu de terrain, le Brossardois Yacine Ait-Slimane espère que l’expérience qu’il a acquise cette année dans la USL lui servira dès l’an prochain, pour faire avancer le FC Montréal.

Le FC Montréal a terminé l’année avec une fiche de 8 victoires, 16 défaites et 4 matchs nuls, au 10e rang dans l’Association Est.

«Comme c’était la 1re saison, c’était nouveau pour toute l’équipe! La 1re moitié de la saison a été difficile pour nous, mais au fur et à mesure que ça avançait, nous avons commencé à prendre du rythme et de la confiance», explique le joueur.

Même si la marche est haute entre la USL et la MLS, Yacine Ait-Slimane a la chance d’évoluer et d’affronter des joueurs de calibre professionnel.

«La USL, c’est plus stressant. Ça demande plus d’effort et il faut être beaucoup plus fort mentalement. Sinon, nous sommes avec le même groupe de joueurs et il n’y a rien qui a changé, mais dans l’esprit d’équipe, tout va comme d’habitude. C’est le changement de niveau de jeu qui a été plus difficile pour nous», explique le joueur.

Le Brossardois continue à s’entraîner pour être en mesure d’avoir plus de temps de jeu, et ce dès l’an prochain. «J’ai beaucoup travaillé sur mes habiletés techniques, mais je veux mettre encore plus de travail là-dessus. C’est certain qu’à long terme, j’aimerais avoir une chance avec les professionnels», conclut-il.

Écrire un commentaire

avatar