Des poissons pourront se reproduire dès ce printemps

Des poissons pourront se reproduire dès ce printemps

Une équipe de suivi commencera à faire des observations sur le terrain dès la fonte des glaces.

Les travaux entrepris par le comité ZIP Ville-Marie pour aménager une frayère entre le ruisseau Daigneault et la voie ferrée à Brossard ayant été complétés en octobre, une équipe de suivi commencera à faire des observations sur le terrain dès la fonte des glaces.

Un comité pour réaliser les observations a d’ailleurs été mis sur pied, formé de représentants du comité ZIP Ville-Marie, de la Ville de Brossard, du Conseil régional de l’environnement de la Montérégie, de l’organisme La Vigile Verte, de l’entreprise Enviro Kayak et de deux ministères concernés,. Il s’agit de la troisième et dernière phase du projet d’aménagement de la rivière Saint-Jacques.

«Les travaux d’aménagement sont très bien réussis, mais on ne pourra juger du succès global de l’aménagement que lorsque celui-ci aura atteint sa maturité dans quelques années», explique un porte-parole du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Étienne Drouin.

Des résultats sont toutefois déjà visibles puisque plusieurs kayakistes ont observé des œufs de poissons, des chevreuils et des castors.

«Je n’ai jamais vu autant de spécimens de grenouille léopard dans un seul endroit près de la rivière Saint-Jacques», indique le porte-parole de La Vigile Verte, Philippe Blais.

Ce projet-pilote, d’une valeur totale de 252 613$, qui s’est réalisé à coût nul pour la Ville, visait à créer des habitats pour les poissons et recréer des milieux humides qui ont disparu avec la mise en place de la Voie maritime du Saint-Laurent. Entrepris l’hiver dernier, les travaux consistaient à creuser deux canaux semi-circulaires communiquant avec le lit principal de la rivière Saint-Jacques et créant également deux petits îlots.

Commenter cet article

avatar