Des investissements de 3 G$ qui dépendent du SLR

Des investissements de 3 G$ qui dépendent du SLR

La Ville de Brossard mise gros sur l'arrivée d'un système léger sur rails (SLR) sur le nouveau pont Champlain. Elle projette de redévelopper trois quartiers centraux autour du concept transit oriented developement TOD

Avec l’arrivée du nouveau pont Champlain, la Ville de Brossard espère des investissements massifs et un important redéveloppement de plusieurs secteurs clés. À condition que soit installé un système léger sur rails (SLR) sur la nouvelle structure.

Le 17 septembre, le directeur général de la Ville, Nicolas Bouchard, a présenté ce qu’il voit comme l’avenir de Brossard. Une ville qui, rappelle-t-il, s’est développée en bonne partie grâce au pont Champlain.

«Vous le savez, le pont Champlain est bien plus qu’un simple lien interrives: c’est un catalyseur économique et social puissant et névralgique», a-t-il affirmé devant des membres de l’Association québécoise des transports (AQTR).

Des milliards pour des quartiers TOD

Le territoire de Brossard est déjà développé à 96%, ce qui force la Ville à se tourner vers le redéveloppement de zones existantes. L’essentiel de ce redéveloppement doit se faire dans le corridor du pont Champlain, de part et d’autre de l’autoroute 10. M. Bouchard compte y créer trois quartiers intégrant le concept de transit oriented development (TOD), c’est-à-dire des quartiers planifiés essentiellement autour du transport collectif.

Les secteurs visés sont ceux situés autour du terminus Panama, du stationnement incitatif Chevrier et du Quartier DIX30, tous des endroits où la Ville aimerait voir des gares du futur SLR. Le redéveloppement de ces secteurs générerait des investissements totaux de 3 G$ sur dix ans et attirerait des dizaines de milliers de nouveaux résidents, selon le directeur général de la Ville.

«La croissance future de Brossard passe inévitablement par la mise en place de quartiers TOD, tributaires de l’arrivée du SLR», a-t-il lancé.

La Caisse de dépôt et de placements, responsable du dossier du transport collectif sur le pont Champlain, n’a pas encore annoncé quel mode de transport serait privilégié. Elle a toutefois commandé des études sur l’implantation d’un train électrique sur le pont Champlain.

Fini la voiture

Si, après l’ouverture du pont Champlain, Brossard s’est essentiellement développée autour de l’automobile, la Ville voit son avenir plutôt dans les transports en commun. Les nouveaux quartiers TOD seront d’ailleurs des quartiers mixtes, où il sera possible de vivre, travailler, magasiner et utiliser les transports collectifs sans jamais avoir besoin de sa voiture.

Lors de l’événement de l’AQTR, le ministre des Transports, Robert Poëti, a rappelé que les automobilistes n’auront rien à gagner avec le nouveau pont.

«Le pont Champlain va être fabuleux, mais il n’y aura pas plus de voies pour la circulation automobile. Vous allez être stationnés sur un fabuleux pont. La clé, c’est le transport collectif électrique», a-t-il ironisé.

Taschereau 2.0

Au cours des prochaines années, le visage du boul. Taschereau sera également appelé à changer. Selon M. Bouchard, le temps où on conduisait d’un magasin à grande surface à l’autre est révolu.

«En ce moment, on voit des commerces en difficulté, des locaux vacants et une mer de stationnements. C’est une artère qui est tributaire d’une autre époque», souligne-t-il.

Il y aura bel et bien des commerces sur le futur boul. Taschereau, mais ceux-ci seront concentrés dans des pôles plus circonscrits. Il y aura, selon M. Bouchard, une mixité des usages, avec l’arrivée notamment de bâtiments résidentiels.

Avec la collaboration d’André Desroches.

Écrire un commentaire

avatar