Des défis de taille pour le Mail Champlain

Des défis de taille pour le Mail Champlain

L'attraction du Quartier DIX30 a encore retiré une grande bannière des murs du Mail Champlain. La boutique Zara est une des dernières à avoir migré vers le lifestyle center.

Comme plusieurs boutiques ont récemment décidé de migrer à leur tour vers le Quartier DIX30 – le Zara par exemple –, une réflexion s’impose sur la mutation de l’industrie du commerce à Brossard.

La liste des bannières qui ont déménagé du Mail Champlain est longue: Clément, Garage, Addition-Elle, Bikini Village et, plus récemment, Zara, qui n’a pas souhaité commenter son déménagement. Malgré les efforts pour retenir les boutiques, force est de constater que les locaux à louer du Mail Champlain se multiplient.

Actuellement, cinq locaux et deux kiosques du centre commercial sont libres, et l’imminente fermeture des Ailes de la mode laissera un autre immense local à combler.

Selon le professeur titulaire à l’école de gestion de l’UQAM Benoit Duguay, le prestige attribué au Quartier DIX30 attire les bannières du monde de la mode.

«Le Mail Champlain a près de 40 ans et est une formule plus vieillotte, alors que le DIX30 est porteur et grossit constamment. On y retrouve un tas de bannières de prestige et ça crée un pôle auquel d’autres boutiques veulent se rattacher», explique le professeur, qui croit que le futur RoyalMount produira le même effet de l’autre côté du pont.

Une offre commerciale à renouveler

Les centres commerciaux traditionnels doivent se renouveler, selon Benoit Duguay. «La consommation est devenue un plaisir. De plus en plus, on voit l’offre commerciale s’axer sur le divertissement avec des cafés, des bars, des aménagements extérieurs agréables et des cinémas. C’est ça, la nouvelle consommation!»

Toutefois, le Mail Champlain n’a pas lésiné sur les efforts au cours des dernières années pour attirer la clientèle. Entre autres, des ordinateurs ont été installés dans les allées et la foire alimentaire a été complètement restaurée.

Le professeur spécialisé en consommation croit que les dirigeants du centre commercial devraient concentrer leurs efforts sur une clientèle de proximité. «Le Mail Champlain ne va plus attirer une clientèle qui vient de loin. On ne part pas de Beloeil pour y aller, mais on se déplacera pour le DIX30, par contre. Il doit donc se transformer en commerce de proximité. Il peut se renouveler, mais il ne peut pas se battre à armes égales avec le DIX30, c’est impossible.»

Inclure plus des services

Une des solutions envisageables pourrait être de bonifier l’offre de services, ce qui attirerait de manière régulière les clients dans le centre commercial du boul. Taschereau. En plus des banques, dentistes, coiffeurs et opticiens qui s’y trouvent déjà, il serait intéressant de considérer le retour d’une épicerie, par exemple, afin de faire du Mail Champlain une destination hebdomadaire, voire quotidienne.

«Ce serait une raison pour que les clients y aillent et en même temps, qu’ils y achètent autre chose. On pourrait attirer un magasin utile comme une épicerie, un Canadian Tire ou un WalMart. Mais malheureusement pour le Mail Champlain, ce type de commerces est déjà présent dans son périmètre», précise Benoit Duguay.

Une clinique médicale, comme on en trouve dans le Centre Rockland de Ville Mont-Royal, pourrait être une autre avenue à considérer, selon le professeur. Il conclut tout de même en affirmant que ce type de centre commercial «ne retrouvera jamais son lustre d’antan. Ça ne vaut même pas la peine de tenter le coup.»

Le Brossard Éclair a tenté d’obtenir les commentaires des représentants du Mail Champlain à plusieurs reprises, mais au moment de mette sous presse l’administration du centre commercial n’avait pas retourné nos appels.

Commenter cet article

avatar