Des citoyens demandent un meilleur accès aux documents de la Ville

Des citoyens demandent un meilleur accès aux documents de la Ville

Le maire Paul Leduc ne souhaite pas rendre publique la liste des chèques et des comptes à payer de la Ville avant la tenue des assemblées du conseil.

La Ville de Brossard manquerait de transparence, si l’on en croit certains de ses citoyens qui déplorent l’absence de documentation pour compléter les ordres du jour du conseil municipal. Plusieurs d’entre eux ont manifesté leur mécontentement à cet effet lors des dernières séances publiques.

Lise Morin suit les assemblées du conseil de Brossard depuis plusieurs années. Lors des deux dernières séances, elle a réclamé la publication des registres de chèques de la Ville.

«Avant, le registre des chèques était disponible avant la séance. Depuis un an et demi, on n’y a plus accès. Par souci de transparence, pourriez-vous rendre disponible, avant la séance, la liste des chèques et des comptes à payer?», a-t-elle demandé.

Façon de procéder

Le maire Paul Leduc a répondu que ce point n’a pas été sujet à discussions depuis que la décision de ne plus publier ce genre de documents a été prise.

«C’est la façon de procéder, a-t-il simplement indiqué. Quand il a été décidé de procéder comme ça, on m’avait informé que c’est ce qui se faisait dans la plupart des villes où l’on a vérifié.»

D’autres villes de la région métropolitaine, notamment Saint-Lambert et Montréal, rendent disponible la liste des chèques et bon nombre d’autres documents avant la tenue des séances publiques. À Brossard, ces documents sont publiés sur le site internet de la Ville le lendemain ou le surlendemain de la séance.

Et les informations qui s’y trouvent ne sont pas toujours identiques aux documents qui sont soumis pour adoption aux conseillers municipaux.

«Avant, il y avait toutes les annexes, déplore le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Antoine Assaf. Tout ce qui était donné aux élus était disponible. Ça manque de transparence maintenant. C’est bien que les citoyens sachent de quoi on parle.»

Questions publiques, réponses publiques

Un autre Brossardois, Roméo Éthier, déplore que les réponses aux questions posées devant le conseil municipal soient trop souvent communiquées par courriel ou par téléphone à la personne concernée, bien après la séance publique.

La conseillère Doreen Assaad, qui agissait à titre de mairesse suppléante lors de la séance du 20 octobre, a indiqué que les personnes qui avaient une interrogation obtenaient tout de même une réponse, et que les élus n’avaient pas toujours l’information sur le moment.

Commenter cet article

avatar