Darcy Malowany champion provincial avec le cégep André-Laurendeau

Darcy Malowany champion provincial avec le cégep André-Laurendeau

Darcy Malowany a piloté le premier trio du Boomerang du cégep André-Laurendeau

Deux semaines après que sa sœur Dana ait participé à ses deuxièmes Championnats mondiaux de patinage synchronisé, Darcy Malowany a ajouté un titre aux exploits familiaux en remportant le Championnat provincial de hockey collégial division 1 avec le Boomerang du cégep André-Laurendeau.

L’ex-joueur midget espoir du Collège Français de Longueuil a joué un rôle majeur dans la conquête de ce titre par le Boomerang, qui a d’abord dominé les 15 autres équipes en saison régulière avec 26 victoires et 56 points en 36 matchs.

En séries, l’équipe a gardé ses bonnes habitudes, remportant 8 de ses 10 duels contre Alma (série gagnée 2 à 1), Sorel-Tracy (série gagnée 3 à 0) et Lennoxville (série gagnée 3 à 1). Son titre de championne a été confirmé lors d’un gain final de 4 à 2 le 21 avril.

Jeu de haut calibre

«Notre ligue a moins de visibilité que les ligues civiles, mais le titre que nous avons gagné prend du prestige avec le calibre de jeu et le nombre d’équipes à la hausse en division 1, commente Darcy, aussi titré du mérite académique de son équipe en raison de ses excellents résultats scolaires. Avec deux nouvelles équipes qui se sont ajoutées depuis l’an dernier, nous sommes passés à travers trois tours de séries plutôt que deux, contre des équipes ayant plusieurs joueurs du même calibre que dans le junior AAA», précise-t-il.

Un peu comme chez les professionnels et les juniors élites, son équipe a dû jouer de façon systématique et disciplinée pour remporter le deuxième titre de son histoire.

«En saison régulière, nous étions l’équipe ayant accordé le moins de but [80 en 36 matchs]. Nous avons continué dans la même veine en séries [17 en 10 matchs], jouant du hockey efficace dans les deux sens. Comme nos études sont une priorité, nous avions un horaire chargé, mais avec des entraînements plus courts pour garder notre énergie. Nous sommes très fiers de notre exploit», se réjouit Darcy.

Le "Philippe Danault" du Boomerang

Darcy, qui s’est joint au Boomerang l’an dernier, a fait un peu un "Philippe Danault" de lui avec l’équipe. Joueur de centre catégorisé défensif, il a tellement impressionné par sa vitesse et son implication sur la patinoire qu’il est devenu le centre du premier trio cette saison.

En saison régulière, il était le 2e meilleur marqueur de l’équipe et le 20e du Réseau du sport étudiant du Québec avec 15 buts et 34 points en 32 parties, soit seulement 4 points de moins que son collègue Michael Marleau. En séries, il a obtenu 2 buts et 6 points en 10 parties.

«Les équipes de la Ligue collégiale font maintenant de recrutement chez les joueurs midget et scolaires pour combler leurs besoins, tout en s’assurant que leurs prospects soient aussi performants côté académique, explique Darcy. Cette année, nous avions même trois ou quatre joueurs de l’Abitibi et deux de Québec. De mon côté, l’entraîneur, recherchant des joueurs de mon profil, m’a invité à tenter ma chance. L’an dernier, j’ai obtenu un rôle plus ou moins défensif mais avec ma vitesse, à la longue, j’ai eu ma chance sur le premier trio, avec de grosses responsabilités au centre. Les choses sont si bien allées avec mes deux collègues que l’entraîneur n’a plus voulu nous séparer!»

Son moment magique est survenu en fin de saison régulière.

«Alors que le Boomerang venait de se donner la mission de terminer au 1er rang des 16 équipes, au match suivant, j’ai compté en prolongation avec un joueur sur le dos en déséquilibre, pour placer l’équipe à un point de notre objectif. C’est le genre de moment que tout joueur aime se rappeler.»

Frère et sœur sur la patinoire

La carrière de hockeyeur de Darcy a débuté lors de cours de patinage artistique à Brossard, avec sa sœur Dana.

«Elle rêvait de patinage artistique ou synchro alors que moi, je faisais du power skating pour devenir joueur de hockey. Il faut croire que nous avons fait les bons choix», pense celui qui a déjà été approché par une université américaine pour la saison 2018-2019.

Commenter cet article

avatar