Dans l’agglomération, 57 policiers parlent 23 langues et dialectes

Dans l’agglomération, 57 policiers parlent 23 langues et dialectes

Au Service de police de l’agglomération de Longueuil

Depuis quelques années, l’arrivée de nouveaux immigrants sur la Rive-Sud, et à Brossard en particulier, incite le Service de police de l’agglomération de Longueuil ( SPAL) à recourir de plus en plus à des policiers multilingues. Le travail effectué par Celia Qhang dans le dossier de la disparition de Jian Ping Li n’en est qu’un exemple.

Sur le territoire de l’agglomération, il ne se passe pas une semaine sans que le SPAL n’ait recours à des policiers qui parlent des langues étrangères. Sur environ 65 agents réguliers, 57 parlent plus d’une langue. En tout, les policiers de Longueuil peuvent converser dans pas moins de 23 langues et dialectes.

«Nous avons même un policier qui parle 6 langues, raconte le porte-parole du SPAL, Ghyslain Vallières. C’est de plus en plus important pour nous d’avoir des agents qui parlent plusieurs langues. Ce n’est pas un critère d’embauche, mais sûrement un atout.»

Disponibles en cas d’urgence

La police de Longueuil a en main la liste de ses 57 agents multilingues. De cette façon, elle peut intervenir de façon urgente à tout moment de la journée. Que se soit pour un excès de vitesse, pour un vol ou un drame important, ces agents deviennent disponibles en très peu de temps.

«En cas de besoin sur la route, on a une agence avec laquelle on communique. Mais en cas d’urgence, on utilise des téléphones intelligents pour échanger rapidement avec les citoyens dans des situations particulières», explique l’agent Vallières.

Le langage des signes

La communication en langage des signes est aussi une préoccupation pour les policiers. Pas plus tard que la semaine dernière, des patrouilleurs ont dû demander l’appui d’un spécialiste en pleine nuit, lors d’une intervention auprès d’une personne malentendante.

À Longueuil, il n’y qu’un seul policier qui connait ce langage, ayant lui-même été confronté par à cette situation dans sa famille.

Écrire un commentaire

avatar