Culture Montérégie convie les partis politiques à parler culture et communications

Culture Montérégie convie les partis politiques à parler culture et communications

Culture Montérégie

Crédit photo : Gracieuseté

Culture Montérégie a convié les représentants des principaux partis politiques pour les élections du 1er octobre aux studios de Télévision Rive-Sud (TVRS), le 14 septembre, afin de parler culture et communications.

Claire Samson, candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Iberville; Cédric G. Ducharme, candidat du Parti québécois (PQ) dans Borduas; et André Vincent, candidat de Québec solidaire (QS) dans Vachon, étaient présents à cet événement organisé en collaboration avec tous les médias communautaires de la Montérégie. Le Parti libéral du Québec (PLQ) a décliné l’invitation.

Le président de Culture Montérégie Sylvain Massé agissait comme modérateur de ce débat au cours duquel cinq grands thèmes ont été abordés.

Politique culturelle

La politique culturelle Partout la culture, déposée au mois de juin a été le premier thème abordé. Les conseils de la culture, qui sont des organismes de concertation, ont choisi de parler d’une seule voix pour réclamer que le prochain gouvernement s’engage à bâtir sur les fondations solides de cette politique. Ils s’unissent aussi pour demander que l’enveloppe budgétaire de 100 M$ par année destinée à sa réalisation soit à tout le moins maintenue.

«Au PQ, on abonde dans le sens de la politique, à savoir de mettre de la culture partout, mais nous avons des orientations plus précises, notamment en matière de soutien aux artistes», a affirmé à ce sujet Cédric G. Ducharme.

Iniquité du financement

Le second thème abordé touchait le financement de la culture en Montérégie. Deuxième région la plus peuplée du Québec, la Montérégie se trouve depuis de nombreuses années au 16e et avant-dernier rang du palmarès des dépenses publiques en culture par habitant. Les dépenses externes y étaient de 12,34$ par habitant en 2015-2016, comparativement à une moyenne de 35,34$ pour les régions autres que les régions centrales (donc, excluant la Capitale-Nationale et Montréal).

«Cela doit effectivement être corrigé de façon urgente, à mentionné Claire Samson. Il n’est pas normal que la Montérégie n’ait pas sa part d’investissements en culture. Il y a des choses formidables qui se font ici et ça mérite d’être souligné, d’être supporté et de rayonner davantage.»

«Il y a des mesures immédiates qui doivent être prises pour conserver nos institutions patrimoniales», a indiqué André Vincent.

Mentionnons également que les trois partis étaient unanimes sur l’importance d’en faire plus afin de valoriser le français chez les jeunes.

Commenter cet article

avatar