La Chambre de commerce déplore l’inaction du gouvernement pour désengorger l’autoroute 30

La Chambre de commerce déplore l’inaction du gouvernement pour désengorger l’autoroute 30

Il est difficile de circuler sur l’autoroute 30 pour les automobilistes et les camionneurs, soutient la CCIRS.

Crédit photo : Archives - Brossard Éclair

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) salue les investissements annoncés sur le réseau routier de la Montérégie. Parmi ceux-ci, le réasphaltage de la route 134, de la route 112 jusqu’aux bretelles du pont Jacques-Cartier. La CCIRS déplore toutefois qu’il n’y ait aucun investissement annoncé pour désengorger l’autoroute 30.

«Actuellement, il est déjà très difficile pour les automobilistes et les camionneurs de circuler sur l’autoroute 30, mentionne par voie de communiqué la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud Catherine Brault. Très bientôt, nous pourrons compter sur des projets porteurs sur la Rive-Sud, comme le REM et le développement du Port de Montréal à Contrecoeur. C’est à l’avantage de tous de s’arrimer avec l’ensemble des projets, afin d’assurer la fluidité des transports des personnes et des marchandises. On doit mettre l’emphase sur l’autoroute 30 pour que tous ces projets soient créateurs de richesse pour l’économie de la Rive-Sud.»

Depuis 1999, la comité de transport de la CCIRS tient le forum « décongestionner la Rive-Sud», afin de discuter des problématiques de la fluidité des transports dans la région.

Écrire un commentaire

avatar